Fraternité Citoyenne

10 – Annexes

Annexe 1 – Le mouvement des Colibris et leur plan.

Le mouvement compte aujourd’hui plus de 60 000 personnes (en 2012) et des dizaines de groupes Colibris partout en France. C’est 20 000 de plus qu’il y a un an. C’est une force citoyenne émergente ( http://www.colibris-lemouvement.org/ ) et les colibris ont un plan : reprendre le pouvoir sur l’économie, l’agriculture, l’éducation, la démocratie, l’énergie, dès 2013. http://www.colibris-lemouvement.org/agir/la-revolution-des-colibris . Pour cela, ils ont regroupé les propositions recueillies lors des forums TNT et de l’Université des colibris, ainsi que des recommandations d’experts, pour élaborer un Plan de Transition de la société, à destination de tous : citoyens, entrepreneurs et élus. Si nos responsables politiques ne proposent pas toutes les transformations que nous pensons nécessaires, nous pouvons commencer à leur montrer le chemin ! C’est un véritable exercice démocratique. Dans 5 grands domaines (économie, agriculture, énergie, éducation et démocratie), ils ont compilé les réflexions et les propositions issues des 27 forums organisés par Colibris à travers toute la France, qui ont réunis plus 2000 personnes dans 700 ateliers. Elles sont regroupées, synthétisées, et adjointes à des propositions d’experts et d’organisations qui travaillent ardemment sur ces questions depuis des années telles que l’association NégaWatt pour l’énergie, le collectif d’agronomes Solagro pour l’agriculture, le réseau américain d’entrepreneurs et de citoyens BALLE (Business Alliance for Local Living Economies) pour l’économie. Le résultat est une véritable feuille de route alternative, destinée à tous, tant pour stimuler les esprits, ouvrir un nouvel imaginaire, que pour agir, dès aujourd’hui. La première version est en ligne ici (pdf) : http://www.colibris-lemouvement.org/sites/default/files/contents/files/Plan_des_colibris.pdf

Tous ceux qui le souhaitent sont invités à l’enrichir et à le bonifier. Tous les six mois, une nouvelle version sera publiée, intégrant le meilleur des apports recueillis.

 

 

Annexe 2 – Fraternité Citoyenne.

Blog officiel : http://fraternitecitoyenne.blog4ever.com

Notez que le nom de domaine www.fraternitecitoyenne.org a été la propriété de l’association en 2010 et en 2011. Ce nom de domaine a été abandonné en 2012.

Groupe facebook : http://www.facebook.com/groups/166710522100 (1700 membres).

Email du président de l’association : mjutier@orange.fr

Pour contacter les responsables de région et de départements aller sur le blog officiel.

 

 

Annexe 3 – L’oligarchie occidentale et l’illusion démocratique.

Les véritables cercles du pouvoir en Occident aujourd’hui. Les principales sociétés secrètes, sectes et organisations qui dirigent le monde occidental aux USA et en  France en particulier.

.

Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire. David Rockefeller dans Newsweek International du 1er février 1999.

Nous sommes reconnaissants envers le Washington Post, le New York Times, Time Magazine et d’autres grands journaux, leurs directeurs ayant participé à nos rencontres et ayant respecté la promesse de discrétion pendant près de 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer notre Plan pour le Monde toutes ces années durant si les projecteurs avaient été braqués sur nos activités. Le Monde est maintenant plus sophistiqué et plus préparé à accepter un Gouvernement Mondial. La Souveraineté Supra-Nationale d’une Elite intellectuelle et de banquiers est sûrement préférable au principe d’Autodétermination Nationale des peuples, pratiquée tout au long de ces derniers siècle . David Rockefeller dans son discours à la Commission Trilatérale en 1991.

 

Témoignage de Aaron Russo, producteur et réalisateur de films à Hollywood, sur ce qu'il a appris de la bouche de Nick Rockefeller, au sujet du 11 septembre 2001, de la guerre contre le terrorisme, du CFR etc... (13’42’’) : www.dailymotion.com/related/5717370/video/x3qiv7_aaron-russo-sur-le-911-le-cfr-et-ro_politics

Aaron est décédé le 24 Août 2007, 6 mois après cette Interview, officiellement des suites de son cancer.

 

Les responsables des organisations exerçant le pouvoir réel ne sont pas élus, et le public n'est pas informé de leurs décisions. La marge d'action des états est de plus en plus réduite par des accords économiques internationaux pour lesquels les citoyens n'ont été ni consultés, ni informés. Tous ces traités élaborés ces dernières années (GATT, OMC, AMI, NTM) visent un but unique : le transfert du pouvoir des états vers des organisations non-élues. Les citoyens continuent à voter, mais leur vote a été vidé de tout contenu. Ils votent pour des responsables qui n'ont plus de pouvoir réel. Et c'est bien parce qu'il n'y a plus rien à décider que les programmes politiques de "droite" et de "gauche" en sont venus à tant se ressembler dans tous les pays occidentaux. Les responsables du pouvoir économique sont quasiment tous issus du même monde, des mêmes milieux sociaux. Il se connaissent, se rencontrent, partagent les mêmes vues et les mêmes intérêts. Ils partagent donc tout naturellement la même vision de ce que devrait être le monde idéal futur. Il est dès lors naturel qu'ils s'accordent sur une stratégie et synchronisent leurs actions respectives vers des objectifs communs, en induisant des situations économiques favorables à la réalisation de leurs objectifs, à savoir : l’affaiblissement des gouvernements, la déréglementation, la privatisation des services publics, le désengagement des états des secteurs de l'éducation et de la recherche, la précarisation des emplois et le maintien d'un niveau de chômage élevé (NAIRU ; voir Annexe 3) entretenu grâce aux délocalisations et à la mondialisation du marché du travail ce qui accroît la pression économique sur les salariés, la réduction des aides sociales afin d’accroître la motivation du chômeur à accepter n'importe quel travail.

 

Tous les éléments de contrôle nécessaires à une future dictature mondiale sont désormais en place. Le pouvoir n'y est plus de type représentatif ou électif, il est exercé directement par ceux qui contrôlent le système financier et la production des marchandises. Les instruments de ce pouvoir sont le contrôle de la technologie, de l'énergie, de la monnaie et de l'information.

 

Le sommet de la hiérarchie du pouvoir occidental, la classe dirigeante américaine, se maintient par des alliances de familles de la haute société ayant des styles de vie similaires, des liens dans l’industrie et qui sont membres des mêmes clubs d’élites et des mêmes écoles privées. Cette classe s’auto-reproduit et maintient son influence grâce à des institutions qui agissent dans le domaine politique, comme la National Manufacturing Association, la National Chamber of commerce, le Business Council, la Business Roundtable, le Conference Board, l’American Enterprise Institute, le Council on Foreign Relations… . En 1956, C. Wright Mills dans son livre « The Power Elite », montre comment la Seconde Guerre mondiale a permis la cristallisation aux Etats-Unis d’un triple pouvoir formé des élites industrielles, militaires et gouvernementales réunies en une seule structure centralisée, motivée par des intérêts de classe. L’influence du philosophe Léo Strauss est particulièrement présente dans ces cercles supérieures de généraux, d’industriels, d’universitaires et d’hommes politiques. Strauss embrassait une théorie qui séduisit les héritiers de grandes fortunes menant des vies oisives et ne se souciant que de leur intérêt. Ses idées se transformèrent en une idéologie convaincante selon laquelle les médias et le gouvernement ont coutume de soumettre les masses alors que les vrais « nobles » poursuivent leur propre volonté sans égard pour les lois faites pour contrôler ceux de basse extraction. Strauss aimait aussi les secrets, qu’il estimait nécessaires au contrôle de la société, car si les individus inférieurs étaient avertis de ce qui se fait, nul doute qu’ils en seraient bouleversés. « Les gens ne seront pas heureux d’apprendre qu’il n’existe qu’un seul droit naturel : le droit du supérieur à diriger l’inférieur, le maître l’esclave, le sage la foule des sots ». Léo Strauss, Albert Wohlstetter et d’autres appartenant au Committee on Social Thought de l’Université de Chicago ont eu d’importants crédits pour promouvoir le programme des néo-conservateurs à travers leurs élèves Paul Wolfowitz, Allan Bloom, Richard Perle… . L’élite des médias américains – comme en France – est le chien de garde des messages idéologiquement acceptables, elle contrôle le contenu des informations, décide de ce qui peut être diffusé. Au nom de la sécurité nationale, les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont aujourd’hui des sociétés entièrement sous surveillance. Londres comme les grandes villes américaines sont équipées de caméras de surveillance. Les faits et gestes quotidiens des individus sont enregistrés par des systèmes vidéo et des systèmes de reconnaissance vocale pendant que courriels et ordinateurs sont étroitement surveillés. L’érosion des classes moyennes, les guerres, la misère, et les catastrophes écologiques sont, historiquement parlant, des facteurs conduisant à des soulèvement sociaux. Le vote de la loi sur les commissions militaires de 2006 a évacué les Droits de l’Homme du champ politique des Etats-Unis. Le gouvernement américain utilise, aujourd’hui, contre ses citoyens les formes les plus avancées de surveillance, de contrôle, ainsi qu’une propagande suscitant peur et intimidation. Ils sont engagés dans une voie où l’on admet la torture, l’emprisonnement à vie à la troisième récidive même pour un délit mineure (en Californie), une censure croissante et la classification « secret » pour une grande quantité de documents officiels.

 

La trame d’un pouvoir diffus, opaque, presque insaisissable, qui tisse ses liens à travers des clubs fermés et des rencontres internationales dont le forum de Davos représente l’expression la plus ostentatoire. Dans ces lieux de rencontres, d’échanges, de tractations gravitent les mêmes protagonistes, s’élaborent les analyses et les compromis qui précèdent souvent les grandes décisions. La Commission trilatérale est une des pièces de cet échiquier polymorphe, elle consolide l’alliance entre le pouvoir des multinationales, de la finance et de la politique.

 

Trilatérale

La Commission Trilatérale est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l'initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du CFR, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. La raison de sa création a été le déclin passager du pouvoir du think tank américain CFR à cause de sa politique vis-à-vis de la guerre du Vietnam qui a mécontenté beaucoup d’américains. Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus distinguées et influentes – hommes d’affaires, politiciens et décideurs intellectuels – de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l'Asie Pacifique (États dont la plupart sont également membres de l'OCDE), son but est de promouvoir et construire une coopération politique et économique entre ces trois zones clés du monde, pôles de la Triade. A l'instar du groupe Bilderberg, il s'agit d'un groupe partisan de l'idéologie mondialiste et de la mondialisation économique. La Trilatérale édite des études (la revue The Triangle Papers) réalisées par des Task Forces (groupe de travail réunissant des personnalités de premier plan, généralement d'au moins trois zones régionales) et qui, une fois transmises à leurs membres et aux gouvernants, ont des répercussions internationales majeures en politique étrangère, qu’il s’agisse d’économie ou de géopolitique (communication, énergie, démographie, grands équilibres, etc.). Entre un rapport préliminaire (Draft Report, généralement non disponible auprès du public) et le rapport définitif publié dans la revue Triangle Papers, le rapport est discuté en réunion internationale annuelle. Le rapport peut alors être remanié avant publication. Une revue est aussi publiée à l'issue de la réunion annuelle, il s'agit de la revue Trialogue. Les rapports sont disponibles sur le site officiel de la Commission Trilatérale: www.trilateral.org

 

Cette organisation, est donc, semi-secrète et internationale et réunit en son sein des personnages considérables, le plus souvent affiliés à d'autres sociétés secrètes comme la Franc-maçonnerie, le B'nai B'rith, le Groupe Bilderberg, le CFR, et qui ont entrepris de gouverner, à leur manière, le monde occidental associé au Japon. Les membres de la Trilatérale se recrutent par cooptation, aussi bien dans les cercles financiers et économiques que parmi les politiciens et les patrons de presse. Seul critère: ils doivent être jugés capables de comprendre le grand dessein mondialiste de l'organisation et de travailler utilement à sa réalisation. Son action feutrée, volontairement ignorée des gouvernements et des médias, lui permet de placer aux rouages essentiels des Etats des hommes à elle, d"infiltrer" les hautes sphères du monde occidental. La Trilatérale est formée de la crème du CFR, du Bilderberg Group et de la Franc-maçonnerie anglaise, mère de toutes les loges francs-maçonnes mondiales. La loi du silence, chère à la mafia, a permis jusqu'ici à la Trilatérale d'agir dans l'ombre, si bien que rares sont les Français qui savent que cette mystérieuse société existe et qu'elle exerce un contrôle rigoureux sur les Etats et l'économie internationale par l'intermédiaire des affiliés qu'elle compte dans la haute finance, la politique, la diplomatie et l'administration. Les membres de la trilatérale sont, naturellement, démocrates, tout en ayant conscience du danger que la démocratie peut représenter pour leur plan: "Plus un système est démocratique, plus il est exposé à des menaces intrinsèques", notait, dès 1975, un rapport de la Trilatérale sur la "gouvernabilité" des démocraties. Les noms des banques, des trusts, des consortiums que représentent la plupart des affiliés donnent une idée de la puissance dont dispose la mystérieuse société qui veut faire de notre univers un monde de robots dominé par une oligarchie de technocrates et de financiers. Les affiliés français de la Trilatérale se recrutent aussi bien à gauche qu'au centre ou à droite. Ceux qui se disent de Gauche vantant "l'internationalisme", et ceux qui se disent de Droite vantant le "Mondialisme", les deux appellations nous conduisant au Gouvernement Mondial. Raymond Barre et Simone Veil sont les poissons pilotes de la puissante Trilatérale en Europe. La présence de M. Barre auprès du président Giscard d'Estaing s'explique d'autant mieux que ce dernier ne cache pas son zèle pour cette mystérieuse société. Invité à l'un de ses dîners, le 2 décembre 1975, Jacques Chirac devait définir ainsi la Trilatérale: "C'est ce que nous appelons en France une société de pensée. Elle est l'une des plus éminentes." Au meeting tenu secrètement en avril 1989 à Paris, après une annonce publique, le socialiste Mitterrand et le libéral Giscard d'Estaing ont fait assaut de courtoisie à l'endroit du chef suprême de la puissante société: le premier a décerné au banquier David Rockefeller la Légion d'Honneur, dont le ruban lui a été remis très officiellement par le second.

Voir : Trente ans d’une institution secrète, pouvoirs opaques de la Trilatérale : www.monde-diplomatique.fr/2003/11/BOIRAL/10677

La Commission Trilatérale contrôle le gouvernement Obama.

http://www.voltairenet.org/La-Commission-Trilaterale-controle

 

Council on Foreign Relations. Site officiel : www.cfr.org

Le CFR est une organisation américaine qui rassemble des leaders politiques ou économiques de haut niveau (comme Georges Bush, Henry Kissinger, ou David Rockefeller). Le conseil des relations étrangères est un think tank américain, ayant pour but d'analyser la situation politique mondiale et de conseiller le gouvernement des États-Unis en matière de politique étrangère. Fondé en 1921, il est composé, aujourd’hui, d'environ 4000 membres issus du milieu des affaires, de l'économie et de la politique. En fonction des analyses menées, le CFR publie le magazine Foreign Affairs et propose des résolutions (de type politique, militaire ou autre) au gouvernement américain. Il exerce une influence certaine sur le rôle que jouent les États-Unis sur la scène internationale. Il siège à New York, et possède des bureaux à Washington DC. Aussi, étant donné son influence, son opacité et sa discrétion dans les médias, et bien qu'il soit aujourd'hui quelque peu relayé par le think tank néoconservateur PNAC, certains voient en lui le véritable organe décisionnel de la politique étrangère des États-Unis, et de fait, au vu de la puissance américaine dans le monde, l'un des plus importants lobbies au monde. À noter que bon nombre de membres du CFR sont également des Bilderbergers, tandis que d'autres sont membres de la Commission Trilatérale, autant de groupes régissant l'économie et la géopolotique mondiales. Les intérêts défendus par le CFR seraient ceux des principales multinationales. La famille Rockefeller y a par exemple joué un grand rôle. De ce fait, certains considèrent que le pouvoir de cet organe est, d'une part, trop important, et de l'autre, qu'il n'obéit qu'à une minorité de personnages très riches. Un courant culturel américain de type conspirationniste a élaboré une véritale “mythologie” autour du CFR, en avançant que ce dernier est contrôlé par un groupe de personnes issues des sociétés secrètes d'étudiants des universités de Harvard et de Yale : le Skull and Bones et le Scroll and Key. Ces personnes, après leur prétendue intégration dans un groupe d'élite appelé «JASON Society», seraient élues par leurs pairs pour constituer le comité exécutif du CFR. D'après ces mêmes théories du complot, le CFR contrôle aujourd'hui l'administration américaine au terme d'une infiltration progressive de toute la branche exécutive du gouvernement : le département d’État, le département de la justice, la CIA, et les militaires les plus hauts gradés. Jusqu'à présent, tous les directeurs de la CIA auraient été membres du CFR, de même que la plupart des présidents depuis Franklin Roosevelt. Toujours selon les théoriciens de la conspiration, le CFR contrôlerait également la grande presse, car la plupart des grands journalistes américains en seraient membres.

 

Forum de Davos

WEF (World Economic Forum – Forum économique mondial) www.weforum.com

Le WEF est une organisation qui rassemble les hommes les plus puissants et les plus riches de la planète. Le critère d'admission au sein de ce réseau est le niveau de pouvoir, de richesse, et d'influence du prétendant, dans le domaine de l'économie, de la politique internationale, de la technologie, ou des médias. La principale réunion du WEF a lieu chaque année à Davos, en Suisse, à la fin du mois de Janvier (38ième édition en 2008). Tout au long de l'année, les membres les plus importants de cette organisation sont reliés par un super-réseau de vidéo-conférence, "Wellcom", qui leur permet de se concerter à tout moment sur les décisions mondiales importantes. Exactement comme dans le film "Rollerball", qui décrit un monde futur où les cartels économiques ont pris le pouvoir et où une élite planétaire prend ses décisions lors de vidéo-conférences similaires. Le Forum économique mondial est une rencontre d'hommes politiques et de chefs d'entreprise qui a pour objectif de fournir un environnement de collaboration aux plus puissants de ce monde, dans le but d'améliorer la situation économique. Il se définit lui-même comme « une organisation internationale indépendante investie dans l'amélioration de l'état du monde en engageant des leaders dans les associations pour former des ordres du jour globaux, régionaux et industriels ». Il fut créé en 1971 grâce à son Directeur Général de l'époque, Mme Maris Livanos-Cattaui sous le nom de Forum européen du management, longtemps club européen de dirigeants d'entreprise réunis à l'initiative de Klaus Schwab, professeur de gestion. Le groupe, basé en Suisse, a évolué pour devenir un acteur majeur dans la définition et la mise en place d'un agenda global de libéralisation de l'économie et des règles du commerce mondial. À ce titre, il représente majoritairement les secteurs d'affaires européens et américains.

 

Bilderberg

La conférence de Bilderberg est une association secrète annuelle qui, depuis 1954, réunirait sur invitation environ 130 ninjas des affaires, académiques ou politiques de différents pays. Ses membres, des hommes politiques, des industriels, et des banquiers, s'appellent eux-mêmes les « Bilderbergers » ou « groupe Bilderberg ». L’objectif initial du groupe aurait été, dans le contexte de la guerre froide, de renforcer la coopération entre les États-Unis et leurs partenaires européens, notamment via l'OTAN. Aussi, du fait du caractère très confidentiel des conférences et de sa non-médiatisation, le groupe a longtemps été considéré par certains comme une société secrète. On lui reproche des possibilités de décisions antidémocratiques qui pourraient être prise par un groupe aussi puissant. Il demeure toujours aujourd'hui l'un des dossiers favoris des adeptes du conspirationnisme. Depuis la chute de l'empire soviétique, on reproche notamment à ce puissant lobby l'orchestration de la mondialisation économique. L'organisation aurait été initié en 1952, financée par la multinationale néerlandaise Unilever et la CIA. La première réunion se serait tenu en mai 1954 à l'hôtel Bilderberg à Oosterbeek (Pays-Bas). On compte parmi ses membres fondateurs le Prince Bernhard des Pays-Bas, Denis Healey, Joseph Retinger, David Rockefeller, mais aussi Jozef Luns (ex-secrétaire général de l'OTAN) et Paul Van Zeeland (ex-premier ministre belge et banquier). Le groupe Bilderberg était alors une organisation d'influence atlantiste dont le but officiel était, dans un contexte de «guerre froide», d'assurer secrètement la coopération entre les États-Unis et les gouvernements d'Europe occidentale. Le groupe Bilderberg se composerait en trois cercles concentriques : le Bilderberg Advisory Committee (« comité consultatif ») est le cercle le plus central. Il comprend une dizaine de membres. Le Steering Committee (« comité de direction ») est un cercle constitué d'environ 35 membres, exclusivement européens et américains. le « cercle extérieur » est assez large et comprend 80% des participants aux réunions. Le groupe Bilderberg rassemble annuellement, lors d'une réunion d'une durée de 4 jours, des personnalités de tous les pays : leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée et/ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. Un rapport de synthèse de la réunion est rédigé. Ce rapport serait envoyé à l'issue de chaque réunion aux grands décideurs mondiaux. Pour le citoyen lambda, il est très difficile voire impossible de connaître à l'avance le lieu ou l'objet de la réunion : L'hôtel choisi est entièrement vidé de tout autre client ; la sécurité est en partie assurée par les forces de l'ordre du pays d'accueil. Aucune conférence de presse n'a lieu. Les discussions se tiennent à huis-clos. Il est interdit aux Bilderbergers de prendre des notes ou de faire des déclarations à la presse. Les discussions menées au sein du groupe sont organisées de façon à obtenir un consensus parmi les membres, sans devoir recourir à un vote ni à l'adoption de résolutions quelconques. Le standing et l'influence détenue par les participants sont tels que si un consensus se forme autour d'un projet d'action, celui-ci pourra être réalisé plus facilement et plus rapidement. Certains pensent que chaque réunion annuelle (officiellement la seule) se prolonge par de nombreux contacts restreints entre des membres de sous-commissions, sur un problème particulier concernant un point précis, l'ensemble étant organisé en faisceaux regroupés au niveau supérieur.

Le signe secret - Le groupe Bilderberg

http://www.dailymotion.com/video/xp9wuu_le-signe-secret-le-groupe-bilderberg_news

http://www.youtube.com/watch?v=kbuebQ-haPg .

www.dailymotion.com/related/2016346/video/xt4sd_the-bilderberg-group_events

http://questionscritiques.free.fr/Bilderberg/conspiration.htm

www.syti.net/Organisations/Bilderberg.html

Bilderberg 2007 : Bienvenue aux jusqu'au-boutistes par Daniel Estulin le 21 mai 2007:

http://questionscritiques.free.fr/Bilderberg/Bilderberg_2007_210507.htm

 

L’avènement d’une société mondiale

Dans un exposé intitulé « L’internationalisation des affaires » présenté lors de la conférence Bilderberg 1968, George Ball a laissé entrevoir l’orientation économique du groupe Ball, qui était sous-secrétaire d’État aux affaires économiques sous JFK et Lyndon Johnson, membre du Comité de direction du groupe Bilderberg et directeur principal de Lehman Brothers and Kuhn Loeb Inc., a défini la nouvelle politique de mondialisation de Bilderberg et la manière dont elle façonnerait le nouvel ordre mondial. Comme le note Pierre Beaudry dans Synarchy Movement of Empire (États-Unis, 2005, www.pehi.eu/organisations/SME/Synarchy_Movement_of_Empire_book_04.pdf ) , « ... Ball a exposé les avantages d’un ordre économique mondial néo-colonial basé sur le concept d’une « société mondiale », et décrit certains des obstacles à éliminer pour y parvenir. Selon Ball, la priorité était d’en finir avec « la structure politique archaïque de l’État Nation » ». Autrement dit, Ball réclamait un retour à l’ancien système colonialiste, mais bâti cette fois-ci sur le concept d’une « société mondiale ». Beaudry poursuit : « Selon Ball, « pour être productifs, nous devons commencer par reconnaître explicitement le décalage entre le développement de la société mondiale (concept répondant aux besoins modernes) et la persistance d’une structure politique archaïque d’États nations, la plupart de petite ou moyenne taille, qui évolue trop lentement face aux besoins du nouveau monde. ». Beaudry conclut : « Il était clair pour Ball que la structure même de l’État nation, et l’idée d’État, ou d’une assistance générale à un peuple, représentaient le principal obstacle à toute tentative de pillage de la planète, en particulier des nations faibles et pauvres, et à la création d’un empire mondial néo-colonial. La priorité de la société mondiale est évidemment basée sur le libre échange international, lequel est mesuré par le critère britannique de profit, à savoir acheter bon marché et vendre à prix d’or. Le problème est que les gouvernements nationaux ont des priorités différentes, voire contraires... »

 

Aux États-Unis, ce système bancaire « indépendant » est connu sous le nom de Réserve fédérale, banque privée étroitement liée au groupe Bilderberg. En Europe, le système bancaire indépendant est géré via la Banque centrale européenne, dont les politiques monétaires sont établies par les membres dirigeants de l’élite Bilderberger, comme Jean-Claude Trichet. En Grande-Bretagne, ce système indépendant est géré par la Banque d’Angleterre, dont les membres sont aussi des membres à temps plein du cercle d’initiés du groupe Bilderberg. Le système bancaire central indépendant contrôle l’émission de monnaie et les taux de crédit et d’intérêt nationaux. La société mondiale conçue par les Bilderbergers est bâtie partout dans le monde, par le biais de fusions et d’acquisitions. Ces dernières décennies, toute la politique de déréglementation des industries et des banques américaines a précisément été établie en réponse à ce scénario, en vue de créer des corporations géantes au service d’un nouvel empire dont l’intention n’est autre que la guerre perpétuelle.

 

Le groupe Bilderberg n’est pas un but en soi, mais le moyen d’instaurer un gouvernement mondial unique. Cette organisation est devenue un gouvernement fantôme qui, lors de ses conférences annuelles ultra secrètes, décide de la façon dont elle va exécuter ses plans. Le but ultime est de transformer la Terre en prison en amenant un marché mondial unique, contrôlé par un gouvernement mondial unique, surveillé par une armée unique, financièrement tenu par une banque mondiale et peuplé d’habitants bardés de puces électroniques dont les besoins vitaux se réduisent au matérialisme et à la survie (travailler, acheter, procréer et dormir), tous connectés à un ordinateur mondial surveillant leurs moindres faits et gestes. Et cela devient de plus en plus facile parce que le développement des technologies de télécommunication, combiné aux avancées du savoir et aux nouvelles méthodes de manipulation comportementale, est en train de transformer en affreuse réalité ce qui, à d’autres époques de l’histoire, n’était qu’une mauvaise intention. Chaque nouvelle mesure, prise individuellement, peut sembler aberrante, mais l’accumulation de changements, dans le cadre d’une progression permanente, mène tout droit à l’asservissement. Il y a pourtant de l’espoir. Un peu partout sur la planète, des points de tension commencent à se fracturer et des gens commencent à prendre parti. La population commence à ouvrir les yeux sur l’irrationalité qui lui est imposée. Notre conscience collective commence à s’éveiller. Vous voyez, les pouvoirs établis nous ont dit que les événements mondiaux étaient trop difficiles à comprendre pour les non-initiés. Ils ont menti ! On nous a dit qu’il fallait protéger les secrets nationaux. Évidemment ! Aucun gouvernement n’a envie que ses citoyens découvrent que ses plus brillants éléments participent à une collusion massive, à une conspiration et au pillage de la planète. Aujourd’hui, nous sommes à la croisée des chemins. Nous avons le choix : devenir un État mondial électronique sous surveillance policière ou rester des êtres humains libres.

 

Le Siècle : "le club" du pouvoir en France.

Ultrasélectif, ce club ou l'on retrouve des hauts fonctionnaires, des chefs d'entreprises, des hommes politiques de droite ou de gauche, des journalistes de premier plan, quelques universitaires et des syndicalistes a été créé en 1944 par Georges Bérard-Quélin, ancien dirigeant du Parti radical et fondateur de la Société générale de presse, décédé en 1990, le cénacle rassemble la quintessence du pouvoir politique, économique, médiatique, voire intellectuel ou syndical. Plusieurs de ses membres font également parti du Groupe de Bilderberg, cercle international. La discrétion de ses membres est à la hauteur de son influence. Un mercredi par mois, place de la Concorde à Paris, la fine fleur de la communication et des médias pénètre discrètement dans les salons de l'Automobile club de France. Ce n'est pas l'amour des voitures qui rassemble Maurice Lévy (Publicis), Alain de Pouzilhac (Havas), Serge July (Libération) ou Patrick Poivre d'Arvor (TF1), mais un dîner en compagnie de Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn, Thierry Breton, Claude Bébéar ou Nicole Notat. Tous sont membres du Siècle, le plus prestigieux des cercles de décideurs hexagonaux. Les ministres membres se comptent sur les deux mains, de Jean-Pierre Raffarin à François Fillon. Les barons du Parti socialiste aussi, comme Lionel Jospin ou Laurent Fabius. Le milieu des affaires n'est pas en reste, avec la quasi-totalité des grands patrons, de Louis Schweitzer (Renault) à Michel Pébereau (BNP Paribas). Sans oublier la plupart des dirigeants de la presse et de l'édition, d'Odile Jacob à Jean-Marie Colombani, en passant par Claude Imbert et Laurent Joffrin. Ce n'est ni une mafia, ni une loge, mais n'entre pas qui veut. La sélection est rude. « On ne choisit pas le Siècle, c'est lui qui vous choisit ! », souligne Étienne Lacour. Présidé en 2005 par Renaud Denoix de Saint-Marc, vice-président du Conseil d'État, le conseil d'administration compte une quinzaine de personnalités comme Denis Jeambar (L'Express), Anne-Marie Couderc (Hachette Filipacchi Médias), Marc Tessier (France Télévisions) et même Nicole Notat (Vigeo). Triées sur le volet, les recrues gardent le statut d'invités pendant au moins un an avant de devenir membres. David Pujadas (France 2), Emmanuel Chain, Édouard de Rothschild ou Jean-François Copé ont, depuis peu, décroché le sésame. Le Siècle en chiffres. Nombre de membres du club : 580. Nombre d'« invités » en attente de leur acceptation comme membres 160. Âge moyen des membres du club : 55 ans. Âge limite pour devenir membre : 60 ans et 65 ans pour le rester. Cotisation annuelle : 150 € et 62 € par dîner. Nombre de parrainages nécessaires pour soutenir une candidature : 2. Nombre de membres et invités conviés à chaque dîner mensuel : 300. Nombre annuel de candidatures proposées, dont le tiers est refusé : 50. Pour en savoir plus voir « Au cœur du pouvoir » ; Faits & Documents (1996) d’Emmanuel Ratier, auteur de seul livre publié sur le sujet.

 

Quelques membres du Siècle : Martine Aubry (ancienne ministre), François Bayrou, Claude Bébéar (ancien PDG d'AXA), Pierre Bilger (ancien PDG d'Alstom), Bernard Boulito (Heinz et Asics), Thierry Breton (ancien ministre des Finances), Emmanuel Chain (journaliste), Jean-Pierre Chevènement (ancien ministre), Bertrand Collomb (ex-PDG de Lafarge), Jean-Marie Colombani (Le Monde), Jean-François Copé, Michèle Cotta (journaliste, ancienne directrice de France2), Anne-Marie Couderc (Hachette Filipacchi Médias), Teresa Cremisi (Flammarion), Rachida Dati (ministre de la justice), Renaud Denoix de Saint Marc (président, vice-président du Conseil d'État), Richard Descoings (directeur de Sciences Po), Olivier Duhamel (professeur à Sciences Po), Bertrand Eveno (éditeur), Laurent Fabius (ancien ministre), Franz-Olivier Giesbert (Le Point), Élisabeth Guigou (ancienne ministre), Claude Imbert (Le Point), Odile Jacob (éditeur), Philippe Jaffré (ancien PDG d'Elf), Denis Jeambar (Le Seuil), Laurent Joffrin (Libération), Lionel Jospin (ancien premier ministre), Serge July (ancien PDG de Libération), Bernard Kouchner (ministre des Affaires étrangères), Étienne Lacour (secrétaire général du Siècle), Maurice Lévy (PDG de Publicis), André Lévy-Lang (PDG), Jean-Marie Messier (ancien membre), Alain Minc (conseiller de PDG et dirigeants), Nicolas Molfessis (Université de Paris II), Nicole Notat (Vigeo) (ancienne dirigeante de la CFDT), Michel Pébereau (BNP Paribas), Patrick Poivre d'Arvor (TF1), Alain de Pouzilhac (ex-PDG d'Havas), David Pujadas (France 2), Édouard de Rothschild, Nicolas Sarkozy, Louis Schweitzer (président du conseil d'administration de Renault), Ernest-Antoine Seillière (ancien président du MEDEF), Anne Sinclair (ancienne présentatrice de TF1, épouse de Dominique Strauss-Kahn), Dominique Strauss-Kahn (ancien ministre), Marc Tessier (ancien président de France Télévisions), Jean-Claude Trichet (gouverneur de la Banque Centrale Européenne), Hubert Védrine (ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand), Arlette Chabot (journaliste politique, directrice de l'information de France 2), Sylvie Pierre-Brossolette (journaliste Le Point), Patrick Poivre d'Arvor (journaliste et présentateur télévisé TF1), Alain de Pouzilhac (ex-PDG d'Havas), Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre).

 

"Les plus riches ont pris le pouvoir à l’échelle mondiale"- Emmanuel Todd :

(http://blogs.mediapart.fr/blog/corinne-n/150812/les-plus-riches-ont-pris-le-pouvoir-l-echelle-mondiale-emmanuel-todd )

Victoire de l’oligarchie

http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/victoire-de-loligarchie,1592

« Le Siècle » est la matrice de la pensée unique

http://www.voltairenet.org/Emmanuel-Ratier-Le-Siecle-est-la 

Mélenchon prétend ne pas connaître le diner du Siècle

http://www.youtube.com/watch?v=e2HRli285Nk

1’19 ’’ pour comprendre que nous ne sommes pas en démocratie ! http://www.youtube.com/watch?v=NL2TW2kVkLA

 

La fondation Saint-Simon

C'est l'organisation qui a le plus oeuvré pour la conversion idéologique de la gauche française au libéralisme économique. Issue des milieux anti-communistes de la Guerre froide, la Fondation Saint-Simon a discrètement rassemblé en France, dans les années 80 et 90, des personnalités politiques, économiques, culturelles et médiatiques. Entre autres membres éminents : Pierre Rosanvallon, Alain Minc, Francis Mer, Serge July, Laurent Joffrin, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, ou encore Christine Ockrent. Membre du Club de La Haye, un réseau international de think tanks animé par la CIA, la Fondation Saint-Simon a éclipsé les intellectuels de la gauche non-atlantiste et imposé une forme de pensée unique en France. De 1982 à 1999, cette Fondation exerça un véritable magistère sur la vie intellectuelle et médiatique française. Dans le prolongement de la « Troisième voie » chère à Raymond Barre, Jacques Delors ou Michel Rocard, elle rassembla une centaine de personnalités issues des cercles libéraux et sociaux-démocrates et développa un discours « ni de gauche, ni de droite ».Voir la suite de "La face cachée de la Fondation Saint-Simon" par Denis Boneau : www.voltairenet.org/article12431.html

La Fondation Saint-Simon, devenue trop visible, est dissoute en 1999.

 

Le Club de l'Horloge : www.clubdelhorloge.fr

Il défend le « libéralisme intégral » en matière économique (illustré lors de la publication de l'ouvrage collectif Le Grand Tabou : l'économie et le mirage égalitaire, éd. Albin Michel, 1980), le nationalisme (par exemple avec L'Identité de la France, éd. Albin Michel, 1985), les mérites, selon le club, de la colonisation menée par les puissances occidentales jusqu'aux années 1960, et des théories sur les inégalités naturelles entre individus ou groupes d'individus (notamment avec La Politique du vivant, éd. Albin Michel, 1978).Le Club depuis 1974 s'est tissé de nombreux liens à droite. Alain Madelin était l'un des plus assidus aux colloques. Ministre en 1986, il avait pris à son cabinet comme chargé des études et discours le secrétaire général du Club, Michel Leroy. Alain Juppé, quant à lui, a pris également part à des réflexions en commun avec le Club de l'Horloge. Le président du Club, Henry de Lesquen, a, en 2002, conseillé le président de la République française, Jacques Chirac, sur les problèmes de l'insécurité. En 2006, on compte parmi les adhérents du Club de l'Horloge des membres de l'UMP, de l'UDF, du Front national et des indépendants.

 

La French American Foundation : www.french-american.org

Un relais des États-Unis en France par Pierre Hillard. (http://www.dailymotion.com/video/x44tc1_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_politics) . L’opposition politique fondamentale réside aujourd’hui entre ceux qui soutiennent une gouvernance unipolaire du monde sous l’autorité des États-Unis et ceux qui prônent un équilibre des puissances régi par le droit international. À ce niveau, la grille de lecture traditionnelle française opposant une gauche à une droite n’a plus de pertinence – car on retrouve des deux côtés des partisans de la Pax Americana. Une organisation non-lucrative, mais richement dotée, la French American Foundation, a depuis trente ans pour fonction de recruter les jeunes leaders appelés à occuper des postes de dirigeants pour les former au soutien de la politique atlantiste. On y trouve des membres de l’UMP, du PS aussi bien que de l’équipe de campagne de José Bové.

Suite : www.voltairenet.org/article146888.html

 

La Société du Mont Pèlerin : www.montpelerin.org

Mont Pelerin Society est une organisation internationale composée d'économistes, d'intellectuels et d'hommes politiques réunis pour promouvoir le libéralisme. De nombreux membres ont créé des think tanks importants comme la Heritage Foundation dont la MPS reçoit d'ailleurs le soutien financier pour organiser sa réunion annuelle. Pascal Salin, ancien président la Société estime que plus de 100 instituts libéraux ont été créés par des membres du MPS. Pour Keith Dixon, elle « constitue en quelque sorte la maison mère des think tanks néolibéraux ». L’économiste autrichien Friedrich von Hayek s’est appliqué à discréditer toute forme de régulation de l’économie au motif que celle-ci est trop complexe pour que l’on prétende l’organiser. Sa théorie de « l’État minimal » est devenue la religion du Parti républicain états-unien en opposition aussi bien au « New Deal » des démocrates qu’au marxisme des soviétiques. Son école, financée par les fondations des grandes multinationales, s’est structurée autour de la Société du Mont-Pèlerin, et a obtenu sept fois le prix Nobel d’économie. Elle a inspiré les gouvernements de Pinochet, Reagan et Thatcher. Pour la suite voir « Friedrich von Hayek, pape de l’ultra-libéralisme » par Denis Boneau : http://www.voltairenet.org/article12761.html

 

Mythologies contemporaines. Comment la pensée devint unique par Susan George (1996) :

 www.monde-diplomatique.fr/1996/08/GEORGE/5779

 

Les organisations internationales

CNUCED - UNCTAD - www.unctad.org
Créée en 1964, la CNUCED vise à intégrer les pays en développement dans l´économie mondiale.

Banque Mondiale - World Bank - www.worldbank.org

Le Fond Monétaire International (FMI, ou IMF en anglais) et la Banque Mondiale dessinent l'économie et l'environnement de la planète par le biais des prêts accordés aux états du Tiers-Monde à condition qu'ils appliquent une politique économique d'inspiration ultra-libérale. www.imf.org

 

Complot mondial ?

Il est certain que la démocratie n’est qu’un vernis sur une oligarchie dont la propagande n’a qu’un seul but : conserver le pouvoir à tout prix. Et il n’est pas impossible que cela dégénère en dictature ! les quelques centaines de personnes qui sont dans les organisations que nous avons mentionnées ici, font tout ce qu’elles peuvent pour entretenir la mystification bancaire afin, simplement, de ne pas perdre leur confortable et puissante position. Leurs positions sont loin d’être enviables, parce qu’elles sont responsables de bien des absurdités et des violences de ce monde. Ce qui à pour conséquence d’amener beaucoup de souffrance. Elles ne doivent pas avoir l’esprit très paisible ! Ce serait, finalement, leur rendre un immense service que de les congédier, en France tout au moins, et ceci par un processus politique et démocratique bien évidemment. Elles pourraient ainsi prendre des vacances !

 

Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme.

http://www.legrandsoir.info/si-les-peuples-d-europe-ne-se-levent-pas-les-banques-rameneront-le-fascisme.html

 

 

 

Annexe 4 – Comment fonctionne le système monétaire actuel et la réforme du 100 % Money.

Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Maurice Allais, Prix Nobel de Sciences Economiques 1988, La crise mondiale aujourd’hui (Éd. Clément Juglar 1999).

 

La monnaie n’est pas créée par un organisme de l’État. En effet depuis le 1er janvier 1999, la Banque Centrale Européenne (BCE) s’est vue transférer les compétences des Banques Centrales Nationales (BCN) des États membres. La BCE et les BCN devenus ses sous-traitants forment le Système Européen de Banques Centrales (SEBC). La BCE a le monopole d’émission de la monnaie fiduciaire, autrement dit des pièces et des billets de banque. C’est une institution indépendante selon le traité de Maastricht et elle ne peut en aucun cas accorder un découvert ni aucune autre forme de crédit “aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publiques des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite.” (Article 104) et “L’objectif principal du SEBC est de maintenir la stabilité des prix. […] Sans préjudice de l’objectif de stabilité des prix, le SEBC apporte son soutien aux politiques économiques générales dans la Communauté, en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de la Communauté, tels que définis à l’article 2” (article 105, paragraphe 1, du traité). La Communauté se donne pour objectifs d’obtenir un niveau d’emploi élevé et une croissance durable et non inflationniste (article 2 du traité sur l’Union européenne). Autrement dit, l’État français doit financer son déficit en vendant aux organismes privés et à quelques riches investisseurs des bons au trésor. Il s’agit ni plus ni moins de prêts remboursables à plus ou moins long terme et auxquels sont associés des intérêts comme pour n’importe quel prêt contracté par une entreprise ou un particulier. Les détenteurs de ces bons au trésor sont donc les créanciers de l’État.

 

La BCE a donc le monopole d’émission de la monnaie fiduciaire. Mais la plus grande partie des transactions s’effectuent en monnaie scripturale (chèques, carte bancaire, virements …) qui est la forme dématérialisée de la monnaie. En 2006 par exemple, il y avait 7 387 milliards d’€ en circulation (agrégat M3 - bulletin N°153 de la Banque de France, septembre 2006) dont seulement 552 milliards d’€ de pièces et de billets. Alors comment sont créé les 6 835 milliards d’€ de monnaie supplémentaire ? Ce sont les banques privées qui créent cet argent par l’intermédiaire du crédit. Certains feront appel ici à une deuxième idée reçue pour se rassurer : “c’est l’épargne qui permet le crédit”. En fait non ! le crédit n’est pas réellement limité par la valeur des dépôts effectifs dans une banque, comme on pouvait le lire dans un opuscule édité en 1971 par la Banque de France, La Monnaie et la Politique monétaire : “Les particuliers - même paraît-il certains banquiers - ont du mal à comprendre que les banques aient le pouvoir de créer de la monnaie ! Pour eux, une banque est un endroit où ils déposent de l’argent en compte et c’est ce dépôt qui permettrait à la banque de consentir un crédit à un autre client. Les dépôts permettraient les crédits. Or, cette vue n’est pas conforme à la réalité, car ce sont les crédits qui font les dépôts”. Alors, comment ça se passe ? Disons que vous avez besoin de 10 000 € pour acheter une nouvelle voiture. Vous allez voir votre banquier qui étudie vos capacité de “remboursement” et décide s’il va oui ou non vous “prêter” cet argent. Auquel cas il n’a en réalité qu’à inscrire la somme sur votre compte. Il vous fait bien sûr signer quelques papiers, vous engageant à lui rembourser le capital qu’il vous a prêté plus les intérêts convenus sous peine de saisie de vos biens ou d’autres compensations. Eh oui : la monnaie est créée par un simple jeu d’écriture. Le banquier porte à l’actif de son bilan une créance de 10 000 €, et au passif les 10 000 € qu’il vient de mettre sur votre compte. Vous pouvez noter que le banquier n’a pas créé les intérêts qu’il vous demande de payer. Si vous parvenez à rembourser votre prêt, les 10 000 € disparaîtront de la masse monétaire. C’est pourquoi on qualifie ce type de monnaie de temporaire ou encore de “monnaie de crédit”. Seuls resteront les intérêts que vous aurez versés. Ils représentent la rémunération du banquier pour avoir créé de l’argent à partir de rien. La seule chose qui permette de limiter l’octroi par les banques de ce type de crédit est une règle prudentielle qui dit qu’une banque ne peut prêter qu’à hauteur de 98% des dépôts qu’elle détient. Toutefois il faut savoir que parmi ces dépôts la majeure partie provient, en définitive, de crédits accordés par d’autres banques à leurs clients, selon le même procédé décris ci-dessus.

 

La monnaie n’existe aujourd’hui que sous forme de crédit et donc de dettes. Ni l’euro, ni le dollar ne sont gagés sur l’or. Si tous les citoyens du monde, las de toutes leurs dettes, décident de les régler toutes en même temps. Que se passerait-il ? Tout simplement : il n’y aurait plus de monnaie du tout ! En réalité, il est impossible de régler toutes les dettes puisque aucune banque n’a créé la monnaie correspondant aux intérêts demandés. Il est mathématiquement impossible de payer toutes les dettes car pour cela il faudrait plus de monnaie qu’il n’en a été mis en circulation. C’est la vraie raison d’être de la doctrine de la croissance. Nous devons créer toujours plus de crédits afin de pouvoir rembourser les intérêts. Mais en créant ces crédits nous engendrons de nouveaux intérêts qu’il faudra payer en faisant de nouveau crédits et ainsi de suite. C’est une spirale sans fin.

 

L’intérêt est la cause principale de l’inflation, puisque avec un crédit à 5 % par an par exemple, c’est le double de la somme empruntée qui doit être remboursée sur 15 ans, par le jeu des intérêts composés. Sans parler des ravages que font les intérêts à taux variable. L’intérêt est le premier responsable de la pauvreté dans le monde et de l’élargissement de la fracture sociale. Sachez que les prix que vous payez sont constitués à 40-45 % du seul poids des intérêts, comme l’ont mis en évidence dans leurs études Magrit Kennedy et Ralph Becker (vraisemblablement 30-40% aujourd’hui), vous pouvez imaginer la somme colossale qui est transférée du monde de l’économie réelle au monde financier. À l’origine les intérêts servaient à rémunérer les épargnants dont les dépôts permettaient d’effectuer les prêts, le banquier se payant grâce à la différence des taux. Mais dans le contexte actuel, étant donné la façon dont la monnaie est créée, cela n’est plus justifié. La société civile doit prendre conscience de cette situation aberrante, étudier sérieusement la question et réclamer la fin de ces privilèges honteux et absurdes. Plus le temps passe, et plus la finance internationale s’accapare les vraies richesses du monde (les réserves minières, l’eau, la terre, les biens immobiliers...) qu’elle achète avec de la monnaie de singe.

 

Quelques précisions sur la proposition d'Allais (dans "la crise mondiale d'aujourd'hui") résumé complet:

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/messages_recus/La_crise_mondiale_d_aujourd_hui_Maurice_Allais_1998.pdf

 

La Réserve Fédérale américaine - Le Contrôle de l'argent (Rothschild/Rockefeller). Le scandale de la réserve fédérale américaine, crée par le cartel de 6 méga banques. Le même processus a conduit à la création de banques centrales dépossédant les Etats de la création monétaire, au seul profit d'une oligarchie financière mondialiste, et au détriment de tous les peuples.

http://www.youtube.com/watch?v=hPps3un3VE4

C’est la Crise finale ! : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/c-est-la-crise-finale-89116

Aux sources de l'escroquerie de la Réserve Fédérale

http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/chaos/conspirateurs/conspirateur.htm

Manifeste pour que l'argent serve au lieu d'asservir : http://www.amazon.fr/dp/2703309813/

Les Secrets de la Monnaie – Changer la monnaie pour changer le monde :

http://libertybooks.eu/boutique/les-secrets-de-la-monnaie-changer-la-monnaie-pour-changer-le-monde/

MONNAIE :

https://docs.google.com/document/pub?id=1GcppQQGJ1chSEz-i090xwCqb1phxw2MSTlcjJJfKOOA&pli=1

SOCIÉTÉ - La crise du crédit pour les nuls

http://www.youtube.com/watch?v=PFqHYLsJZ5Y

Monnaie – Dessine-moi du pognon ! : http://bit.ly/KmPGGI (page compilation)

The Banking System, Itself, is the ROOT CAUSE of Money System Instability by Paul Grignon :  http://www.moneyasdebt.net/

http://paulgrignon.netfirms.com/MoneyasDebt/Analysis_of_Banking.html

Money as Debt 3 - The Rothschild mafia (Paul Grignon)

http://www.youtube.com/watch?v=f6uuAupT4AQ

L'argent Dette (2010) Paul Grignon

L'Argent Dette 2 - la mafia Rothschild de Paul Grignon

Révolution monétaire. Redonner le contrôle de l'émission monétaire à l'Etat.

http://revolution-monetaire.blogspot.fr

100% money (système monétaire à réserves pleines)

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/100-money-systeme-monetaire-a-70665

La monnaie - du pouvoir d'achat au pouvoir d'être. Un film de Philippe Derudder, pédagogique et positif.

http://www.youtube.com/watch?v=XMs0aI4C0Ro

Le complot de Goldman Sachs. En Allemagne, les banksters sont démasqués à la TV … et en France !?

http://www.dailymotion.com/video/xv622i_le-complot-de-goldman-sachs_fun

Argent dette : Unissons nos indignations pour exiger l’abrogation de l’article 123

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/unissons-nos-indignations-pour-103363

The Money Masters (sous-titres en français) :

http://www.youtube.com/watch?v=pYvQoXFfJ_k

The Secret of Oz - VF :

http://www.youtube.com/watch?v=Jsk-FdJwL60

Loi de 73 Rotschild-Pompidou-Giscard d'ou la dette de la France.

http://www.youtube.com/watch?v=QTp44QfsrPc&

QE3 : LE DÉBUT DE L’APOCALYPSE FINANCIER ? Hyper-inflation en perspective ? toute la monnaie en circulation sur cette planète est de la monnaie de singe … et il n’est pas impossible que les singes de la FED abusent !

http://globalpresse.wordpress.com/2012/09/14/qe3-le-debut-de-lapocalypse-financier/

Un petit rappel sur l’histoire de la FED (loi adoptée le 22 décembre 1913) … à lire pour ceux qui ne sont pas au courant de l’histoire de la première réunion des banksters. Suivi de l’explication de la plus grande escroquerie de toute l’histoire de l’humanité :

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/12/30/la-creation-et-le-controle-de-la-banque-centrale-americaine/

David Icke - Essential Knowledge For A Wall Street Protestor

http://www.youtube.com/watch?v=gV9A2IGShuk

The house of Rothschild - the Money's prophets - full 56min

http://www.youtube.com/watch?v=Y_wkVJcH65s

 

Notes (d'après wikipedia) :

Fractional-reserve banking (système bancaire à réserves fractionnaires) is the banking practice in which banks keep only a fraction of their deposits in reserve (as cash and other highly liquid assets) and lend out the remainder, while maintaining the simultaneous obligation to redeem all these deposits upon demand. Fractional reserve banking necessarily occurs when banks lend out any fraction of the funds received from deposit accounts. This practice is universal in modern banking.By its nature, the practice of fractional reserve banking expands money supply (cash and demand deposits) beyond what it would otherwise be. Because of the prevalence of fractional reserve banking, the broad money supply of most countries is a multiple larger than the amount of base money created by the country's central bank. That multiple (called the money multiplier) is determined by the reserve requirement or other financial ratio requirements imposed by financial regulators.

Full-reserve banking (système bancaire à réserves pleines) is a banking practice in which the full amount of each depositor's funds are available in reserve (as cash or other highly liquid assets) when each depositor had the legal right to withdraw them. Full-reserve banking was practiced historically by the Bank of Amsterdam and some other early banks but was displaced by fractional reserve banking after 1800. Proposals for the restoration of full-reserve banking have been made, but are generally ignored or dismissed by mainstream economists, who believe that the costs of such a change would outweigh any benefits.The reserve ratio of all banks operating in such a system would be 100%, making the deposit multiplier equal to one (1xM=M).

 

Pays du G20 (groupe des 20) ; le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, le Royaume Uni, les Etats-Unis, la Russie, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, la Chine, l’Inde, le Mexique, l’Arabie Saoudite, l'Afrique du Sud, la Corée du Sud, la Turquie, et l’Indonésie ( plus une représentation de l’UE, la Banque Mondiale, et du FMI).

 

 

Annexe 5 – Agriculture : états des lieux et associations.

La Planète se meurt d'extraction, se meurt de combustion. La Planète Terre s'enlise, s'ensable, se désertifie. Au cours des 20 dernières années, environ 300 millions d'hectares (six fois la surface de la France) de forêt tropicales, ont été détruits pour implanter des domaines fermiers et des pâturages ou des plantations à grande échelle d'huile de palme, de caoutchouc, de soja, de canne à sucre et autres récoltes. A l'échelle planétaire, ce sont 1370 hectares de sol qui sont désertifiés à jamais toutes les heures, ce qui fait 12 millions d'hectares chaque année, l'équivalent de la moitié de la surface agricole de la France. Au Mexique, la désertification chasse 700 000 paysans tous les ans vers les cités ou vers les USA. En Australie, parler de catastrophe n'est tout au plus qu'un euphémisme. Ce pays se prépare à sa septième année consécutive de sécheresse. L'Australie sera sans doute le premier pays dit "occidental" à être ruiné par les processus de salinisation et de désertification: certaines terres Australiennes ont des concentrations de sel trois fois supérieures à celles de l'océan. Il aura fallu à la société occidentale un siècle et demi d'agriculture et d'élevage intensifs pour transformer l'Australie en un désert. Fast-food and fast-destruction! Faut-il vous l'emballer ou est-ce pour "consumer" de suite? Un record que même les USA n'ont pas réussi à battre: ils n'ont perdu, en 150 ans de colonialisme, que 75 % de leur humus! C'est 150 cm d'humus qui est parti à tout jamais dans les océans. En région tempérée, il faut 500 ans pour produire naturellement 2,5 cm d'humus. Cela veut dire qu'il faudra à la nature 30 000 années pour régénérer ce patrimoine humique aux USA. Eu Europe, le taux moyen d'érosion du sol est de 17 tonnes par hectare et par année alors que le taux moyen de formation du sol est d'1 tonne par hectare et par année. Extrait du site :  http://www.liberterre.fr .

 

A l'érosion s'ajoute la destruction des sols brûlés par l'agriculture toxique. Ne nous méprenons pas: de nombreuses régions Françaises ne sont peut-être pas des déserts de sable mais elles sont des déserts en gestation. L'agriculture occidentale moderne est une agriculture hors-sol produisant des aliments-poisons. C'est une agriculture qui bombarde le sol de tout un arsenal de produits toxiques. Il faut se rendre à l'évidence: la communauté internationale a décidé de laisser  mourir de soif, ou de maladies liées à des eaux souillées, toute une partie de l'humanité. C'est une question de survie pour leur agriculture moderne qui consomme quasiment 90 % de l'eau douce de toute la planète. L'agriculture moderne non seulement désertifie les sols, non seulement empoisonne les humains et les animaux mais en plus, elle épuise les réserves d'eau douce. Les variétés modernes de maïs sont la quintessence de ce délire agricole. Un hectare de maïs requiert, aux USA, au moins 5 millions de litres d'eau mais en raison de l'évaporation, ce sont 8 millions de litres d'eau qu'il faut amener par hectare. Ce qui fait 1000 litres d'eau par kilo de maïs produit. Les variétés de maïs traditionnelles  pouvaient croître dans les déserts du Mexique ou de l'Arizona. Les Hopis, par exemple, semaient leur maïs à 30 ou 40 cm de profondeur dans le sable du désert avec des bâtons à semer. C'est l'agronomie moderne qui a fait du maïs une pompe à eau. Et comme les réserves d'eau sont en train de baisser  sur toute la planète, les apprentis-sorciers du bricolage génétique nous promettent de nouvelles variétés de maïs chimériques résistantes à la sécheresse.

 

La consommation de viande, au niveau planétaire, rappelons-le, est passée de 44 millions de tonnes en 1950 à 265 millions de tonnes en 2005. Et cette tendance ne fait que s'amplifier. Selon l'Université de Californie, il faut 44  000 litres d'eau pour produire 1 kilo de viande de boeuf, 13 700 litres d'eau pour produire 1 kilo de viande porc et 6 800 litres d'eau pour produire 1 kilo de viande de poulet. Aux USA, 65 % des productions agricoles sont destinées à nourrir le bétail (contre 1 % en Inde). Sur le plan mondial, la production de grains est de 1985 millions de tonnes dont 60 % sont consommés par l'homme, 36 % sont utilisés comme aliment pour le bétail et 3 % sont brûlés comme fuel. Si on raisonne en termes de calories, il faut 50 fois plus d'eau pour produire une calorie de viande qu'une calorie de pomme de terre. Ces quelques chiffres nous aident à mieux comprendre le dilemme de la planète que l'on pourrait (presque) résumer  comme un choix entre l'eau pour les pauvres ou de la viande pour les riches. Le dilemme se complexifie, en fait,  car les riches, maintenant, non seulement veulent de la viande, et encore plus de viande, mais ils veulent aussi des agro-carburants pour faire rouler leurs voitures. La folie des nécro-carburants est ainsi en train de se répandre comme une peste sur toute la planète. Elle accentue d'autant plus la pénurie de l'eau car il faut jusqu'à 3600 litres d'eau pour produire un litre d'éthanol (à partir de 2,5 kilos de maïs). En 2006, aux USA, 20 % de la production nationale de maïs (à savoir 55 millions sur les 270 millions de tonnes produites) a été brûlée dans les centrales à éthanol.
 
L'irrigation intensive des cultures n'existe que parce que la structure des sols a été complètement détruite et parce qu'aussi, l'industrie a inventé des arroseurs mécaniques. L'irrigation intensive des terres agricoles provoque un énorme problème de salinisation sur toute la planète. Le troisième aspect est lié à la déforestation. Les 300 millions d'hectares de forêts tropicales qui ont été détruits durant ces 20 dernières années, l'ont été en grande partie pour des productions agricoles. C'est une catastrophe planétaire car les forêts sont non seulement un poumon mais une immense réserve d'eau. L'arbre, par essence, appelle la pluie. Et quand la pluie vient, elle percole sans aucun ruissellement. La déforestation chasse la pluie et amène la sécheresse. Et si jamais la pluie vient, elle ne percole plus, elle ne fait que ruisseler et générer des inondations qui aggravent l'érosion des sols.

Selon les enquêtes publiées par l'IFEN en 2005 en France, 96%  "seulement" de nos cours d'eaux et 61% "seulement" de nos nappes phréatiques sont pollués par "seulement" 230 pesticides: la molécule la plus présente étant l'atrazine qui génère cancers (du sein et des ovaires), maladies cardio-vasculaires, dégénérescences musculaires, lésions des poumons et des reins, etc. Aux USA et au Canada, des études sérieuses ont mis en évidence la présence, dans les eaux, de très nombreuses substances: estrone, ethinylestradiol (venant des pilules contraceptives), des anti-inflammatoires, des remèdes contre le cancer, des tranquillisants, etc. Aux USA, chaque année un million de patients cancéreux sont traités par chimiothérapie. Ces patients génèrent approximativement, chaque année, 650 000 tonnes d'excréments qui sont évacuées dans les égouts. Des chercheurs se sont aperçus que toutes les substances utilisées en chimiothérapie sortaient intactes des systèmes de retraitement d'eau. Toutes ces substances sont mutagènes, carcinogènes, tératogènes et embryotoxiques.

En 2005, en Suisse, une thèse de doctorat a porté sur la contamination de l’environnement par les substances pharmaceutiques. (recherche de Tauxe Würsch, Annick ; Tarradellas, Joseph). "Dans la première partie de cette recherche, la présence et le devenir de cinq médicaments très utilisés (Acide Clofibrique, Ibuprofène, Kétoprofène, Acide Méfénamique et Diclofénac) ont été analysés dans trois STEPs durant quatre à sept jours consécutifs. L'Ibuprofène, le Kétoprofène, l'Acide Méfénamique et le Diclofénac sont des anti-inflammatoires (NSAIDs). L'Ibuprofène et l'Acide Méfénamique sont les médicaments les plus vendus de cette étude: 17 tonnes par an et par substance en Suisse. L'Acide Clofibrique est un métabolite du clofibrate, de l'étofibrate et du clofibrate d'étofylline. Ces substances hypolipémiantes sont utilisées pour abaisser les concentrations plasmatiques élevées de cholestérol et de triglycérides. La méthode analytique développée pour analyser ces cinq médicaments permet de récupérer généralement plus de 70% de ces composés. Les limites de détection (5-15 ng/l) permettent la détection de ces substances dans les échantillons d'eaux usées. L'eau de boisson, l'eau d'irrigation, est devenue un dangereux cocktail de pesticides, de produits pharmaceutiques  et de résidus industriels. Et pour couronner le tout, l'eau, bien précieux et bien collectif de l'humanité, est devenue une affaire privée dans les griffes de quelques multinationales mafieuses. Voleurs d'eau, Voleurs de terre, Pollueurs d'eau, Pollueurs de terre, ce sont les mêmes!

Les vers de terre peuvent abonder dans des terres fertiles et saines. Une prairie permanente non traitée peut en compter de 150 à 400 par mètre carré, à savoir  d'1,5 à 4 millions d'individus par hectare, ce qui représente une masse d'1 à 3 tonnes de vers par hectare. En comparaison, un vignoble ou un champ de céréales maltraités par l'agriculture industrielle et toxique n'en contient que d'un à trois individus par mètre carré. A savoir 130 fois moins. Les vers de terre sont la clé de la fertilité des sols. Les vers de terre sont de grands percolateurs: toutes les eaux de pluie, y compris de violentes pluies d'orages, (jusqu'à 160 mm d'eau par heure) peuvent être absorbées par le sol grâce au travail d'élaboration de galeries. Les vers de terre sont de grands digesteurs: une biomasse moyenne de vers de terre (environ une tonne par hectare) ingère, en une année, 400 tonnes  par hectare de terre et de matière organique (jusqu'à 1 000 tonnes dans les zones tropicales). Les vers de terre sont, ainsi, de grands régulateurs biologiques du sol, grâce à leur grande capacité d'interaction avec les micro-organismes.  Ils produisent du mucus (qui est un substrat organique très énergétique) qu'ils mélangent dans leur  tube digestif avec le sol ingéré (qui contient des particules minérales, organiques, et de la microflore) et de l'eau. Leur système digestif mutualiste crée ainsi un milieu idéal pour les bactéries dormantes dans le sol ingéré: elles réactivent leurs capacités enzymatiques et digèrent la matière organique. Les vers de terre, source par excellence de fertilité, ont "déserté" les terres agricoles qui sont devenues les poubelles toxiques de l'agro-industrie. Quel pourcentage de vers subsiste dans les terres agricoles françaises, par exemple? Le calcul est simple. Comme l'agriculture biologique ne représente que 2 % des surfaces et que les vers de terre ne survivent pas dans les terres massacrées par l'agro-chimie, ce sont donc 98 % des vers de terre qui ont disparu.

 

Selon la FAO, la surface moyenne de terre arable par habitant était de 0,32 hectare en 1962 (pour une population mondiale de 3,2 milliards), de 0,21 hectare en 1998 (pour une population mondiale de 6 milliards) et sera de 0,16 hectare en 2030 (pour une population mondiale estimée à 8,3 milliards). Selon certains experts indépendants, les projections ci-dessus sont hautement optimistes car la surface moyenne de terre arable par habitant dans les pays pauvres sera seulement de 0,09 hectare en 2014. Elle n'était déjà que de 0,08 hectare en 1996 en Chine. Quel est l'état de la production de grains à l'échelle planétaire? L'an passé, l'Australie n'a produit que 10 millions de tonnes de blé au lieu des 21 millions escomptées. En Chine, ces dernières années, la production de blé est tombée en-dessous de 100 millions de tonnes alors qu'elle avait été de 127 millions de tonnes en 1997. Cette baisse est imputable à la pénurie en eau. En fait, les pays grands producteurs de grains, les USA, la Chine, l'Inde, l'Australie, la France sont confrontés à de graves pénuries d'eau. Dans le sud-ouest de la France, des agriculteurs abandonnent la culture du maïs irrigué. Au niveau mondial, les stocks sont au plus bas depuis 35 années. Ils étaient de 57 jours à fin 2006. Les cours des denrées alimentaires flambent. Aux USA, 115 % d'augmentation pour le maïs en 15 mois. Selon des scénarios réalistes, de grandes crises alimentaires vont se profiler d’ici 2010.

Le Titanic agricole est en train de sombrer et c'est un tsunami alimentaire qu'il va provoquer.
 
Une civilisation qui détruit ses semences, qui détruit ses sols, qui détruit ses eaux, qui détruit ses enfants, c'est une civilisation en train de mourir. La civilisation occidentale est moribonde. Va-t-elle entraîner le reste de l'humanité et tous les écosystèmes dans son sillage? Dans le passé de l'humanité, de nombreuses civilisations ont émergé et puis disparu, parfois à la suite de la désertification de leurs terres. Ce qui caractérise notre civilisation occidentale, cependant, c'est sa capacité à détruire tout ce qu'elle touche. Elle génère un désert d'amplitude planétaire. Peut-être la mission de l'humanité future et survivante sera-t-elle de réapprivoiser le désert?

 

www.terre-humanisme.org

Terre & Humanisme: la préservation de la terre nourricière et l'éveil de l'humanisme comme deux éléments fondamentaux et indissociables...

Créée en 1994 sous le nom des "Amis de Pierre Rabhi", rebaptisée en 1999, l'association Terre & Humanisme oeuvre pour la transmission de l'agroécologie comme pratique et éthique visant l'amélioration de la condition de l'être humain et de son environnement naturel. A travers des activités de formation et de sensibilisation, elle place au coeur de ses engagements la contribution active à l'autonomie, la sécurité et la salubrité alimentaires des populations, ainsi que la préservation et la régénération des patrimoines nourriciers.

 

https://kokopelli-semences.fr

Kokopelli a perdu ! Les verdicts sont tombés, l’Association est lourdement condamnée : 12.000 € pour le grainetier Baumaux ; 23.000 € pour l’état et la fédération des industriels de la semence (FNPSPF). Malgré les directives européennes, les avis de l’ONU, du Sénat, de scientifiques, d’agronomes affirmant l’urgence de sauvegarder la biodiversité végétale alimentaire, l’état français refuse de libérer l’accès aux semences anciennes pour tout un chacun. Nous avons eu droit au grenelle de l’environnement : il faut sauver la biodiversité ! alors pourquoi condamner une association qui sauvegarde avec ses adhérents et ses sympathisants, plus de 2500 variétés en risque de disparition ? Pourquoi condamner ces semences dont la FAO reconnaît qu’elles sont une des solutions pour assurer la souveraineté alimentaire, face aux dérèglements climatiques et à l’augmentation de la population mondiale ? Pourquoi les mêmes variétés, selon qu’elles sont vendues par KOKOPELLI ou d’autres opérateurs entraînent condamnation ou mansuétude ? L’association propose aux jardiniers, aux paysans, d’être autonomes et responsables, face au vivant. Dans notre société du tout marchandise, c’est intolérable. Le plus grand grief (sous jacent) fait aux semences anciennes ou de pays, est d’être reproductibles et qui plus est adaptables à de très nombreuses conditions de cultures, sans le soutien de l’agro chimie. Voilà la faute de KOKOPELLI : conserver le levain des savoirs populaires, agronomiques et génétiques. A l’heure où l’on veut nous faire croire que le tout hybride, OGM, chimique, énergie fossile, sont les seules possibilités d’assurer notre alimentation, propager l’autonomie semencière par l’exemple est devenu répréhensible. Ce qu’il faut retenir de ces condamnations, c’est la volonté affichée d ‘éradiquer les alternatives techniques et semencières autonomes. Il est intéressant de noter la similitude des actions et de la répression envers les faucheurs volontaires, les amis de l’ortie, les défenseurs de l’herboristerie et KOKOPELLI : chacun cherche à sa façon, à protéger  et promouvoir la vie et la continuité des savoirs. Pour notre gouvernement, tout cela est devenu répréhensible ! 

 

www.confederationpaysanne.fr
La Confédération paysanne est, par son importance, le 2ème syndicat agricole français. Elle remet en cause le modèle agricole productiviste des 4O dernières années qui a engendré : surproductions, crises sanitaires, dégradation des ressources naturelles disparités entre régions françaises, européennes et mondiales et diminution continue du nombre de paysans.

 

 

Annexe 6 – Documentaires & articles divers.

Une société secrète chinoise défie les Illuminati :

http://willsummer.wordpress.com/2012/12/20/une-societe-secrete-chinoise-defie-les-illuminati/

l’article original en anglais (la réalité dépasse la fiction et James Bond peut aller se cacher !):

http://rense.com/general77/chinsec.htm

Une analyse historique, depuis un siècle, du capitalisme par un économiste marxiste directeur du Forum du Tiers Monde à Dakar et auteur de nombreux ouvrages traduits dans le monde entier.

http://www.legrandsoir.info/le-capitalisme-entre-dans-sa-phase-senile.html

Union européenne, la nouvelle union soviétique ?

http://www.youtube.com/watch?v=fc4tedQZECY

11 Septembre : Des psychologues expliquent pourquoi vous refusez de voir la vérité. Ce qui est vrai pour le 9/11 l’est aussi pour le refus de voir la vérité sur l’escroquerie monétaire … bref, pour que le vrai changement puisse advenir, il faut qu’une majorité de nos concitoyens arrivent psychologiquement à l’age adulte, autrement dit, qu’ils arrêtent de considérer leurs gouvernements, leurs dirigeants (politiques, technocrates, experts économiques, banquiers …) comme leur « papa » !

http://www.youtube.com/watch?v=dCfDxA00sE8

Petit rappel historique et actuel sur les dégâts du néolibéralisme, drôle et rigoureusement exact !

http://www.superno.com/blog/2012/08/socialistes-a-quoi-mene-la-confiance-des-marches/

Les Principes du pouvoir : la Propagande - Le Film

http://www.youtube.com/watch?v=E5e7dPgdp2A

Les Principes du pouvoir : l'Empire - Le Film

http://www.youtube.com/watch?v=t159G1kNIJc

Les Principes du pouvoir : l'Apocalypse - Le Film

http://www.youtube.com/watch?v=cCB3iP7tEcc

Psywar : Guerre Psychologique - Le film

http://www.youtube.com/watch?v=2xuoa7tF-x8

La Mondialisation

http://www.youtube.com/watch?v=w-aB6-hzhcM

John Perkins on Globalization

http://www.youtube.com/watch?v=TFC18pFvo1g

John Perkins « mémoires d'un assassin financier » 

http://www.dailymotion.com/video/xa636d_john-perkins-confessions-d-un-corru_news

inside job version stfr

http://www.tagtele.com/videos/voir/70416

Résister au choc, c’est s’informer. Armez-vous !

http://www.youtube.com/watch?v=_BsUkELcfJ8

La dictature des banksters en Europe

http://www.youtube.com/watch?v=2dC5BH5PNGQ

Documentaires sur l’escroquerie monétaire, la dette, les banques, big pharma, Food inc, GasLand, Monsanto, Thrive, Collapse, Zeitgeiss, 11 septembre, etc. :

http://jaiundoute.com/ - http://jaiundoute.com/videos/

J'ai Un Doute Sur La Télé : http://www.youtube.com/watch?v=cWZ2L9lgQJM

L'Argent d’Isaac Isitan

Les Milliardaires vous remercient d'être aussi con !

La Consommation par La Terreur 1/3

http://www.dailymotion.com/video/xe5gqu_la-consommation-par-la-terreur-1-3_news

Une mise au point indispensable par un des grands penseurs contemporains sur le socialisme, la démocratie et sur notre véritable pouvoir en tant qu'individu : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Lbd7a4e02RI

Documentaire : Danger travail : https://www.youtube.com/watch?v=0721CHo5HLA

Peut-on considérer la question du travail sous l'angle du refus sans provoquer d'emblée la réprobation générale ? Est-il possible d'aborder le thème du chômage sans le présenter sous le signe exclusif de la tragédie, mais en y décelant au contraire un des moyens d'échapper aux griffes de l'exploitation et de reconquérir son temps de vie ? Attention danger travail en propose l'expérience en présentant une série d'entretiens avec des chômeurs qui ne paraissent ni accablés, ni désespérés. Une dizaine de chômeurs racontent pourquoi et comment ils ont décidé de ne plus aller travailler. Après avoir fréquenté plus ou moins longtemps le monde du travail, ces hommes et ses femmes ont fui l'usine ou le bureau, bien décidés à ne pas rentrer dans le moule économique actuel. Loin d'être accablés, ces chômeurs et heureux de l'être expliquent pourquoi ils cherchent à s'épanouir en dehors du monde du travail, avec peu de moyens mais beaucoup de temps. Danger Travail de Pierre Carles

http://www.dailymotion.com/video/xbnmzi_etat-de-guerre_shortfilms : État de guerre. Sommes-nous entrés dans une période comparable à celle qui a précédé les deux guerres mondiales? Un premier coup d'œil sur les images de foules abruties par la propagande, en 1914, 1939 ou aujourd'hui, n'est guère flatteur. L'historienne Annie Lacroix-Riz le confirme : à chaque fois qu'il y a remise en cause du statu quo issu de la précédente guerre, en particulier dans la zone très disputée d'Europe de l'Est, une autre déflagration mondiale est à nouveau possible. Certes, des données fondamentales ont changé, comme le projet d'hégémonie planétaire des États-Unis, demeurés seule super-puissance après l'effondrement de l'Union soviétique, nous rappelle le journaliste Stanko Cerovic, qui s'inquiète de la démesure inscrite dans la politique occidentale depuis la fin de la Guerre Froide.

Tous les empires se sont effondrés par les méfaits de leurs guerres, renchérit le Général Gallois, et les États-Unis qui se sont récemment lancés dans des expéditions coloniales telles l'Afghanistan ou l'Irak, dressent contre eux la majorité des populations. Toute la difficulté des chancelleries, à l'heure actuelle, est de constituer des alliances pour que les Etats-Unis déclinent avant d'avoir pu passer à l'acte, nous détaille le journaliste écrivain Thierry Meyssan, en nous citant par exemple le projet des pays pétroliers de retourner à l'étalon-or ou de convertir une partie des marchés en Euros. Mais sommes-nous impuissants face à ce risque de troisième guerre mondiale? Gaspar Miklos Tamas, ancien député du Parlement hongrois, lit les évolutions de notre époque avec la lucidité de celui qui fut un dissident du bloc de l'Est et qui s'oppose aujourd'hui à la marche forcée libérale. Oscar Negrin nous montre un exemple au Vénézuéla de comment la résistance populaire s'organise.

 

 

Annexe 7 – Textes philosophiques et politiques importants.

Connaissances et valeurs d'Henryk Skolimowski : http://www.jutier.net/contenu/skolimow.htm

Pourquoi le socialisme? d'Albert Einstein : http://www.jutier.net/contenu/alberteinstein.htm

La Grande Implosion de Pierre Thuillier : http://www.jutier.net/contenu/pthuilie.htm

Les 27 principes régulièrement bafoués de la déclaration de Rio signée pourtant par 158 chefs d'état : http://www.jutier.net/contenu/27prin.htm

Allocution à Rio le 7 juin 1992 par le dalaï-lama : http://www.jutier.net/contenu/dalailam.htm

Les mirages de l’occidentalisation du monde par Serge Latouche : http://www.jutier.net/contenu/slatouch.htm

Pour qui travailler ? de François Partant : http://www.jutier.net/contenu/fpartant.htm

Esprit Science : dialogue entre Orient et Occident. Ce colloque, qui faisait partie du programme du département de formation médicale continue de l'université d'Harvard, s'est tenu le 24 mars 1991 à Cambridge : http://www.jutier.net/contenu/2903.htm

 

 

Annexe 8 – Vous voulez que le monde change ? faites-le !

LE MOMENT EST VENU ! Message du Mouvement "Occupy Wall...

Grèce : une vie en autarcie loin de la crise

http://www.youtube.com/watch?v=6hfS2VhRzqQ

Occupy Your Heart, Reclaim Love

http://www.youtube.com/watch?v=T2IawRaeWUg

Nouveau paradigme pour une nouvelle civilisation : http://bit.ly/RgTK2w

OWS, les indignés, les créatifs culturels sont les annonciateurs d’une nouvelle civilisation :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ows-les-indignes-les-creatifs-113327

Ce n’est pas la révolution mais la Résolution Pacifique ! http://bit.ly/Q2cEcQ

2012 ! Le Soulèvement de la conscience collective!! : http://www.youtube.com/watch?v=a_NbLkEnV18

The Revolution Is Love : http://occupylove.org/videos/

Occupy Wall Street (OWS) : http://occupywallst.org/

Incredible Edible Todmorden (ST Français) : http://www.youtube.com/watch?v=KGwrcVWI6bw

Awakening - 2012 - A Message of Hope : http://www.youtube.com/watch?v=6H7rk1rfp7c .

Partout sur Terre des millions d’humains imaginent le monde de demain. (exemples : http://sacred-economics.com/film/ ; http://www.ecophilosophy.org/new/history.html ; http://www.facebook.com/pages/Nouvelle-Civilisation-2012/142297609119607 ; … ). Une civilisation basée sur la vérité et la non-violence. Les socialistes se doivent de contribuer à imaginer ce monde pour le définir plus concrètement plutôt que d’accompagner le capitalisme moribond. Réforme monétaire, réforme de la démocratie, réforme de l’éducation et de la santé, réforme de l’agriculture, ... construisons ensemble la civilisation qui va immanquablement remplacer la civilisation de la marchandise.

Pleiadian Message 2012 - A Wake Up Call For the Family of Light : http://www.youtube.com/watch?v=U9HtZFb_VtM



18/02/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres