Fraternité Citoyenne

Lettre d'un écologiste souverainiste ŕ la bobo Emmanuelle Cosse (nouvelle « chef » d'EELV)

Suite aux propos de la bobo Emmanuelle Cosse sur "Mots Croisés" le 9 décembre dernier (voir vidéo en lien), je lui ai envoyé un courriel qui je suppose, restera sans réponse. Mais j'y laisse quelques textes de droit pouvant aider qui veut emmerder toutes les fripouilles souhaitant la "dissolution" de la France. Ca peut toujours servir à vos propres courriers.

http://www.youtube.com/watch?v=4_NdzyBw_RQ

 

Madame,

 

Le 9 décembre dernier dans l'émission "Mots croisés", vous expliquiez souhaiter la dissolution de la France et des Etats-Nations, cela au profit "d'une Europe plus intégrée". Venant d'une responsable d'un parti politique ayant toujours affiché son européïsme béat, je ne suis que partiellement étonné de vos propos. Partiellement, car votre page Wikipedia mentionne votre formation de juriste, ce qui signifie qu'en toute logique, vous connaissez la Constitution et les textes fondamentaux qui l'ont inspiré, et de fait, vous devez savoir que la Souveraineté Nationale est l'exact synonyme du mot "Démocratie".

 

Sans Souveraineté Nationale, un Demos n'a donc aucune possibilité de se faire Kratos sur le territoire qui circonscrit sa communauté d'intérêts. Hors puisque le monde est bien une pluralité de peuples de part l'Histoire, la diversité des langues, repères culturels et constructions politiques, il va de soi qu'il n'existe pas de "peuple européen", sauf peut-être pour les tenants d'une identité ethnique originelle, ce qu'un certain Hitler n'aurait pas contredit.

 

Loin de moi l'idée de vous associer à l'extrême droite, mais à bien y réfléchir, vous effectuez un dangereux glissement vers un ultra-nationalisme Européen en considérant de façon angélique d'un Super-Etat Européen serait de nature à éveiller un sentiment d'identité Européenne parmi les populations subissant la violence de cette institution. Et d'ailleurs, constatons que vos idées européïstes ne font pas recettes au vu de vos médiocres (et constants) résultats électoraux, ce qui signifie que soit la majorité des Français seraient d'extrême droite comme vous le suggérez constamment (en oubliant de méditer à la violence de vos propres idéaux), soit bien au contraire, le progressisme se situe bien dans le respect de la Souveraineté des Nations pour l'ensemble des Français.

 

Maintenant, il faut bien définir ce qu'est le mot Nation. Et étant très à cheval sur ce qu'en disent les textes, il me semble que la Nation est tout simplement la personne morale (et juridique) qu'est le peuple. Ainsi, la Constitution Française autant que la Déclaration des Droits de l'Homme, précisent bien cette entité constitutionnelle qu'est le peuple. Et un peuple, c'est d'abord une communauté d'intérêts parlant une même langue et s'organisant au sein d'un même territoire. Sauf que le peuple n'est pas une entité juridiquement définie en tant que tel, contrairement à l'entité constitutionnelle qui l'incarne à travers le principe de Nation. La Nation identifiant bien un peuple à son territoire de naissance, et donc à des frontières pour qu'il s'organise.

 

Si je vous accorde que la France (tout comme l'Union Européenne) n'ont rien de démocratique tant dans les textes que dans les actes de nos irresponsables politiques (dont vous faites clairement partie), il n'en reste pas moins qu'en attaquant la Nation, vous vous attaquez au premier principe de la Démocratie, affichant ainsi votre totalitarisme réel.

 

En outre, en admettant qu'une identité Européenne puisse exister un jour (et l'Histoire va encore nous démontrer que cela est évidemment erroné), vous ne faites que déplacer des frontières pour qu'un pseudo peuple européen "s'organise" à son tour en tant que Nation, quand bien même vous avez quelques difficultés philosophiques à appréhender l'importance du mot.

 

Un Lituanien n'a aucun repère culturel, linguistique, politique ou historique en commun avec un Français, un Chinois ou un Péruvien. Il n'y a pas de Demos Mondialisé, il n'y a qu'une diversité de communautés essentiellement politiques pour enrichir le Monde (là où votre totalitarisme voudrait l'uniformiser). De la même façon, il n'y pas un seul Breton, Basque, Corse ou Normand qui ne parle et n'écrive pas le Français, ne contribue pas à l'impôt et ne profite pas de la redistribution de celui-ci. Vous aimeriez disloquer la France en une diversité d'Etats-croupions, sans mesurer l'ampleur d'une telle destruction politique et des conséquences induites comme par exemple une bonne vieille guerre civile. Je vous suggère à ce titre de lire un peu les livres d'Histoire, ils sont des leçons pour les politiciens idéologisés et carriéristes qui oublient quels sont les intérêts qu'ils sont sensés servir.

 

En attendant, vos propos relèvent de la violation du premier alinéa de l'article 4 de la Constitution qui précise :

 

"Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie".

 

Vous violez aussi l'article 410-1 du Code Pénal qui précise :

 

"Les intérêts fondamentaux de la nation s'entendent au sens du présent titre de son indépendance, de l'intégrité de son territoire, de sa sécurité, de la forme républicaine de ses institutions, des moyens de sa défense et de sa diplomatie, de la sauvegarde de sa population en France et à l'étranger, de l'équilibre de son milieu naturel et de son environnement et des éléments essentiels de son potentiel scientifique et économique et de son patrimoine culturel".

 

Cela pour défendre la cause de l'institution qu'est l'Union Européenne qui malgré la trahison de toute notre oligarchie politique (dont vous faites pleinement partie), reste anticonstitutionnelle, totalement illégitime, et quand bien même intégrée dans notre droit, reste une entité soumise au Droit de notre Nation à s'en émanciper par la saisine de l'article 50 du Traité sur l'Union Européenne, ou tout simplement l'abrogation pure et simple du Titre XV de notre Constitution sur l'Union Européenne.

 

En rappelant qu'un Référendum violé sur le T.C.E en 2005 rend logiquement caducs les traités ratifiés depuis (si l'on prétend encore être en Démocratie), l'Union Européenne peut ainsi s'apparenter à une "Puissance étrangère hostile" puisqu'elle s'impose à nous, et n'est pas reconnue par la Nation.

 

A ce titre, le véritable crime de haute trahison auquel vous vous êtes livrés peut être caractérisé en droit par l'article 411-5 du Code Pénal qui précise

 

"Le fait d'entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, lorsqu'il est de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, est puni de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende".

 

Bien entendu, vous trouverez sans doute des arguments pour nier ce qui est pourtant flagrant et parfaitement décrit dans le droit Français, dans une langue qui m'est au moins aussi intelligible (sinon plus) que pour vous. Etant un parfait démocrate, je vous reconnais le droit de penser et de dire toutes les horreurs que vous souhaiterez. Cependant, je vous en prie, si vous haïssez à ce point la France et la Démocratie de façon plus générale, retirez vous de la politique, car à défaut de respecter à la lettre le droit constitutionnel et pénal pré-existant, ayez au moins le bon goût de considérer que vos idées auraient plus de succès dans des officines néo-nazies plutôt que dans les cœurs des Français.

 

Si cependant, vous souhaitez un droit de réponse à mon propos dans le cadre d'un véritable débat contradictoire, je vous propose d'organiser une rencontre dans un café ou une salle publique, ou vous pourrez venir accompagnée de vos meilleurs soutiens, et pour ma part, je saurais trouver les plus rigoureux Républicains parmi mes proches contacts sur Paris.

 

Je doute cependant que vous ayez le courage d'assumer vos positions et que vous soyez capable d'affronter vos véritables adversaires politiques, mais peut être me surprendrez vous. Sachez tout de même afin de clarifier immédiatement quel adversaire je suis pour ma part que je suis un objecteur de croissance qui est fermement opposé aux idées sociétales prônées par le Front National, et qui souhaite le démantèlement de l'Union Européenne pour le bien des Nations, et la reprise de tous nos outils souverains permettant de réguler au plus vite nos besoins en pétrole.

 

Bien cordialement,

 

Sylvain Baron - 06 50 43 83 77

 

Pour contacter Emmanuelle Cosse : contact@emmanuellecosse.net



17/12/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres