Fraternité Citoyenne

Qu'est ce qui a tué Charlie ?

pasmanipulable.jpg

 

Excusez-moi d'être plus peiné par ce qui se passe actuellement dans le monde que par Charlie Hebdo, pourtant je connaissais personnellement une des victimes : Bernard Maris, que j'appréciais tout particulièrement. Oui, bien sûr, c'est une histoire tragique, et en premier lieu pour les familles des victimes et leur entourage mais bon après qu'est ce que tu veux que j'en dise, des tragédies de la sorte avec au compteur douze victimes par balles, il y en a encore tous les jours et partout. Qui ne sont pas forcément autant spectaculaires certes, mais des événements pire que ça, il y a en a eu et malheureusement il s'en déroulera très certainement encore. Désolé, ce n'est pas par volonté de provocation ou par désir de mauvais goût mais je n'ai pas peur de dire qu'au regard de toutes les tragédies et tous les massacres qui, en ce moment même sur terre, sont encore perpétrés, celui de Charlie Hebdo, n'est, malheureusement, qu'un détail, certes, un détail important ou un détail très symbolique et symptomatique, mais cela ne reste qu'une infime partie de la réalité des massacres qui ont encore actuellement cours à l'heure où je vous écris. Pour ma part, la seule chose qui m'importe en la matière, c'est, bien entendu, de pouvoir comprendre les vrais raisons de ce genre de catastrophe, de pouvoir en comprendre les raisons profondes.

 

Demandez au petit enfant africain affamé qui survit dans les camps ou les décharges ce qu'il en pense de tous ces événements et si lui aussi, il tient à être « Charlie » et peut être alors vous comprendrez un peu mieux mon point de vue. Et je n'ai pas encore parlé de l'enfant soldat ; enfant soldat enrôlé de force dans ces guerres miliciennes intestines qui minent l'Afrique au profit bien entendu, des occidentaux. En ce qui me concerne, pour tout vous dire, je n'arrive pas vraiment à le voir, ce petit enfant soldat, comme très différent du jeune intégriste afghan qui se trouve agir lui aussi également par conditionnement et voie de dépit. Comprenez bien, je ne suis pas là non plus à soutenir la violence, la barbarie ou bien l'obscurantisme, mais je ne peux pas non plus me joindre à ce mouvement de soutien pour Charlie hebdo car, bien entendu, le problème est bien plus important et plus grave que cela. L'affaire est très délicate et je ne tiens pas à alimenter les amalgames et l'hypocrisie qui, aujourd'hui nous empoissonne et nous emprisonne. Le cercle des "Je suis Charlie" a ses limites et se trouve être tout de même assez restreint, il n'est pas difficile de convenir qu'au regard de la population mondiale, la part concernée par ce mouvement reste toutefois, somme toute, assez relative.

 

J'ai une pensée pour les victimes et leurs proches, et je suis bien navré que ce soit eux qui paient les pots cassés de notre monde malade mais je ne puis tout autant m'empêcher de penser que c'est là une situation qui devait arriver, comme un juste retour de bâton : à force de jouer avec le feu, et je parle pour nous car c'est aussi de notre responsabilité dont il est question, nous récoltons ce que nous semons, et dans ce cas nous sommes forcés de reconnaître, il me semble, que la perche, nous avons également considérablement aidé à la tenir et à la tendre. Du point de vue de la situation planétaire, on ne peut pas traiter les affaires du monde et les autres peuples, de cette manière avec autant d'impunité, et penser s'en tirer sans dégâts collatéraux.

 

Des tragédies, il s'en passe partout dans le monde. C'est une très grande maladresse, pour ne pas dire, méprise, de croire qu'ici, dans notre petit cocon occidental tout bien barricadé que nous sommes, nous pourrions vivre en paix et s'en tenir écartés. C'est la presque de l'indécence. Placé ce constat, il est ainsi tout-à-fait logique, presque normal devrait-on dire, que cela nous revienne en pleine figure. Afin de ne plus revivre de tels drames comme ce que nous venons de vivre ici en France, nous devrons de toute manière nous poser la question des affaires qui se trament dans le monde, l'un ne va pas sans l'autre, et c'est le constat sur lequel j'aimerai donc porter tout votre intérêt, en insistant bien sur le fait que si nous n'arrivons pas à utiliser ce genre d'événement pour nous pencher ensemble sur les problématiques de fond afin de comprendre les véritables raisons de ce genre de tragédies, nous irons au devant de situations qui nous apparaîtront alors réellement comme encore plus explosives, déstabilisantes et dévastatrices.

 

Qui donc a tué Charlie ? Est ce vraiment ces méchants terroristes obscurantistes ? Dans les faits, oui, je ne suis pas « complotiste » quoi qu'au regard de l'histoire contemporaine, cela n'aurait pas été très étonnant. La première question à se poser après toute attaque terroriste: est-ce une opération sous faux drapeau (false flag)? Des gouvernements tout autour du monde reconnaissent s’être servi du truc de la brute… attaquer le premier, puis imputer la faute à la victime. http://globalepresse.com/2015/01/08/la-premiere-question-a-se-poser-apres-toute-attaque-terroriste-est-ce-une-operation-sous-faux-drapeau-false-flag/

Reformulons la question : Qu'est ce qui a tué Charlie ? Ou plutôt qu'est ce qui a amené le fait qu'on s'en prenne à Charlie de la sorte ? Qui en est ou quels en sont les facteurs responsables ? Si nous ne souhaitons plus que de tels événements se réitèrent, il va bien nous falloir en trouver les raisons.

 

L'Arabie Saoudite est le principal client de la France en terme de vente d'armes (1,9 milliards d'€ de contrats en 2013). La France vend des armes au Qatar. Deux centres avérés de financement et de formations de terroristes. Pour la France, 40% des prises de commandes en armement sont issues du Moyen-Orient. Et comme dirait Howard Zinn : "Il y a une réserve de terroristes potentiels parmi tous ces gens, partout sur la planète, qui ont souffert de la politique étrangère des États-Unis.", remplacer par "France" ! L'ingérence et la vente d'armes sont une combinaison qui nourrit le terrorisme. Pour aller plus loin, un article de Noam Chomsky, intitulé "Terrorisme, l'arme des puissants" (Le monde diplomatique, décembre 2001): http://www.monde-diplomatique.fr/2001/12/CHOMSKY/8234

 

Un enfant meurt de faim toutes les six minutes sur Terre mais c'est vrai que comme ils ne savent pas tenir un crayon et que cela ne se déroule pas en France, ce n'est pas très très important. Bien entendu qu'il y a des choses beaucoup plus graves. Mais ça on n'en parle pas ou on ne tient pas à en parler, par contre tu leur enlèves leur élite journalistique, de manière un petit peu spectaculaire, et ça y est là, ils trouvent l'énergie pour bouger et se sentent obligés d'en faire tout un foin. Ils ne se rendent vraiment pas compte que vis à vis de l'Afrique, même flanqués d'un costard, ce sont eux les terroristes depuis maintenant bien 400 ans déjà. Ils ne se rendent vraiment pas compte que la liberté d'expression qu'ils défendent, est corrompue, détournée, amalgamée depuis bien longtemps déjà.

 

Je n'ai rien à imposer, les événements s'imposent d'eux même, par la force des choses, et c'est bien dommage de devoir en arriver à ces extrêmes pour être obligés de nous en rendre compte. En l'occurrence, il existe justement une citation très à propos illustrant parfaitement la situation, elle nous fait remarquer que "ce que nous n'arrivons pas à apprendre par la sagesse, nous le comprenons malencontreusement par la souffrance". Dans cette perspective il faudra bien convenir que le temps presse et que vouloir encore échapper à ces questions comme nous l'avons toujours fait jusqu'à maintenant risque de de devenir de plus en plus délicat.

 

Communiqué de l’association « Fraternité Citoyenne » suite à l’attentat contre le journal « Charlie Hebdo » : on.fb.me/17w99Zn

Soyons le changement ! bit.ly/1DwQLtw

Meilleurs vœux pour 2015 : bit.ly/1ttGiPj

Amitiés écologistes & socialistes ♥

Marc Jutier.

 



11/01/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres