Fraternité Citoyenne

Pour gagner notre souveraineté, il faudra bien trouver les moyens de nous rassembler et de nous organiser !

logo de appel.jpg

Chères concitoyennes, chers compatriotes,

Discours en vidéoyoutu.be/_nqjqAXBaqM

facebook.com/marc.jutier.7/videos/732462598513954

Nous sommes des citoyens ordinaires qui souhaitons nous engager en politique et nous sollicitons tous les citoyens français, toutes les associations et groupes politiques qui sont sur une ligne politique souverainiste, sociale et antimondialisation libérale afin de co-créer un parti politique. Notre objectif est de présenter des candidats aux prochaines élections législatives et présidentielle de notre pays.

Pour résumer, il nous semble évident :

  • que premièrement, le texte fondateur de ce futur « parti » devra décrire une ligne politique claire et être court afin de rassembler le plus de monde possible ;

  • que deuxièmement, les candidats aux élections législatives devront être choisis par la base des militants au niveau de la circonscription électorale ;

  • et que troisièmement, il faudra organiser une primaire pour trouver un candidat à la présidentielle. Nous savons qu'il est impossible de boycotter la présidentielle en 5e République. Depuis l'instauration du quinquennat, les citoyens votent, peu ou prou, au 1er tour des législatives comme au 1er tour de la présidentielle. Aujourd'hui, seuls les candidats soutenus par le système, par les médias des milliardaires et des banques, peuvent gagner. La solution pour le peuple ne peut passer que par une mobilisation par la base. L'organisation et la dynamique d'une primaire avec des milliers de bureaux de votes et des centaines de milliers de votants semblent bien être, pour notre camps, la seule possibilité de gagner.

Le texte fondateur devrait inclure que ce parti est démocratique, souverainiste et alternatif au néolibéralisme :

  • réellement démocratique, pour remettre les citoyens au cœur des réflexions et des décisions par la mise en place de Référenda d'Initiative Citoyenne pour toutes les questions d'importances,

  • souverainiste dans le sens qu'il s'oppose au projet mondialiste de cette oligarchie financière internationale qui veut détruire les nations et

  • alternatif au projet productiviste, prédateur, destructeur et libéral.

1

Depuis novembre 2018, les Français clament leur colère : le ruissellement promis est en réalité une évaporation et depuis mars 2020, nous sommes de plus en plus nombreux à comprendre que le véritable virus, c'est cette caste mondialiste qui est en guerre contre les Peuples.

2

Aujourd'hui plus qu'hier, la caste qui contrôle le système monétaire est supra-nationale, invisible et apatride. Elle utilise des serviteurs vils et corrompus - médias, technocrates et la plupart des politiciens - sous couvert d'institutions légitimes – FMI, BCE, OCDE, UE, OTAN, etc. - qui défendent toutes le même logiciel néolibéral et qui sont protégées par des forces au service de l'ordre et non plus au service des Peuples. Ils sont 1% seulement ; nous sommes 99%.

3

Nous sommes nombreux, mais nous sommes dispersés, divisés, séparés. Nous en avons assez d'être exploités, infantilisés et méprisés, alors nous décidons que nous devenons adultes, souverains et autonomes. Nous décidons donc de créer un mouvement d'union citoyenne, démocratique, humaniste, écologiste et anti-mondialisation-libérale qui rassemble et fédère le peuple contre l'oligarchie financière ; un parti qui propose le Référendum d'Initiative Citoyenne - le RIC - en tant qu'instrument du pouvoir du Peuple souverain afin de proposer des référendums pour toutes les questions d'importances stratégiques, telles que par exemple « la sortie de l'OTAN » ou encore « la sortie de l'euro » afin que l'État puisse se réapproprier le contrôle de sa monnaie c'est à dire sa souveraineté monétaire et ainsi échapper aux diktats de l'oligarchie financière.

4

Il s'agit simplement de rassembler les citoyens qui ont compris « qui » est vraiment l'ennemi du peuple afin de virer du pouvoir cette oligarchie financière et technocratique qui nous manipule avec leur monnaie de singe depuis trop longtemps. Alors vous qui avez compris le rôle mortifère du mondialisme néolibéral et de cette Union Européenne ordo-libérale, vous qui rejetez cette « élite » de banquiers et de milliardaires qui possède la puissance financière, pharmaceutique et médiatique et qui a pour objectif de détruire la souveraineté des États et des populations, alors rassemblons-nous et préparons-nous.

5

Nos Valeurs humanistes et démocratiques mettent l'Humain au cœur de nos préoccupations ; le citoyen est souverain sur ses représentants, le Pays est souverain en ses frontières et le pouvoir du peuple est souverain sur le monde économique. Nos propositions sur le social - sur le revenu universel par exemple -, sur l'éducation, l'agriculture, l'alimentation, la santé, les affaires étrangères, la défense, la justice, la police, les institutions, la production et la distribution des biens matériels, la culture, l'énergie, le logement, la ruralité, les transports, etc., feront l'objet de débats et de réflexions entre les membres du mouvement afin d'établir les grandes orientations de notre projet.

6

Le peuple doit prendre conscience de l’importance fondamentale de la création monétaire. Michel Rocard avait déclaré à la radio, je cite : « nous vivons dans un super État bancaire international ». En effet, le système monétaire actuel est la principale source de nos problèmes de société et d'environnement. Ce système – la création monétaire ex nihilo par la dette – est profondément absurde, défectueux et inique ; de fait, c'est une véritable escroquerie. Les questions de comment est créée la monnaie et de quelle est la motivation de ceux qui contrôlent son émission, sont primordiales. La monnaie n'est qu'un moyen pour mobiliser l'énergie humaine et son émission devrait légitimement appartenir aux institutions représentant les citoyens et… ce n'est pas le cas aujourd'hui et c'est bien le cœur du problème !

7

Le pouvoir dans nos démocraties est donc détenu par les maîtres du capital financier globalisé. Ce sont ces oligarchies qui gouvernent la planète. La démocratie française, comme toutes les autres en Occident, n’a pas le pouvoir réel sur les choses essentielles. Les décisions sont prises par les oligarchies, c’est-à-dire les PDG des grandes banques et des sociétés financières multinationales. Ces oligarchies ont une seule stratégie : la maximalisation du profit dans le temps le plus court et à n’importe quel prix humain et environnemental. Cela aboutit à un mépris absolu du bien commun, à la destruction progressive de la planète, de la biodiversité, des forêts tropicales, avec l’empoisonnement des sols, de l’eau et des mers. Leur dogme qui dit que seul le marché fait l’histoire et qu’il obéit à des «lois naturelles» est, évidemment, un pur mensonge.

8

Notre société trop souvent mécanique, froide et impersonnelle, souffre d’une déshumanisation, de logiques strictement comptables et de perspectives à courte durée. Pour en sortir, il faut reconstruire une société plus solidaire, qui permette un partage plus égalitaire des richesses et offre une promotion à chaque être humain.

9

Le modèle de société néolibérale qui a produit la contre-civilisation qui est la nôtre est un cancer qui ronge et détruit non seulement le vivant, la terre, les mers, l’air, tout ce qui marche, nage, pousse ou vole, mais qui annihile aussi les sociétés humaines, les rabaissant à un agglomérat d’égoïsmes en concurrence, de consommateurs compulsifs aliénés aux « cerveaux disponibles ». Il n'est plus à démontrer les ravages de l'idéologie libérale sur l'humanité et la nature. C'est donc une alternative à ce système mortifère que nous devons mettre en place. Un retour du politique dans l'économie premièrement par un contrôle de la monnaie par l'État afin de développer une société plus juste et plus respectueuse de l'environnement. Un modèle de société réellement social, écologique et démocratique.

10

Il serait tout à fait possible de vivre dans une démocratie radicalement différente de celle d'aujourd'hui. On pourrait facilement vivre dans une société plus harmonieuse et cela n'a rien d'extraordinaire dans le fond. Si nous ne vivons pas déjà dans une société plus apaisée, c'est simplement parce que nous n'avons pas ouvert les yeux en termes de choix politiques fondamentaux. Ce sont nos choix politiques qui doivent déterminer si, oui ou non, les banques privées, les transnationales, la société de consommation et la publicité existent ou n'existent plus ; si, oui ou non, la fonction bancaire doit être un véritable droit régalien ou un droit privé comme aujourd'hui ; si, oui ou non, le pouvoir politique partage avec les citoyens et les élus de base, le fonctionnement de la production de marchandises et du système dans son ensemble.

11

L’Union Européenne ne peut-être qu'une fédération d'États souverains et non pas une technocratie au service des banquiers, des multinationales et des marchés. Nous ne pouvons pas laisser de coté notre souveraineté monétaire et cette souveraineté doit être une condition sine qua non à notre maintien dans l’U.E.. De toute façon l’U.E. a besoin de la France, car depuis le Brexit la France est le seul pays membre de l'U.E. qui est à la fois l'un des 5 membres permanents de l'O.N.U. et l'un des 9 États détenteurs de la force de dissuasion nucléaire ; un nouveau traité sera proposé à nos partenaires européens et une évolution doit être possible. C’est une question de courage, de volonté et de détermination. Il serait judicieux de rappeler aux États européens que les Français avaient voté NON au référendum du 26 mai 2005 et que le pouvoir leur a forcé la main de façon légale mais illégitime.

12

Nous sommes de plus en plus nombreux à proposer une nouvelle civilisation d'harmonie, d'autonomie, de liberté, de partage, de respect mutuel et de préservation de l'environnement ; cette vision a commencé dans nos têtes et la concrétisation de cette société est inéluctable. Forcément, ceux qui sont à la tête des transnationales, ceux qui nous manipulent et nous tiennent en esclavage avec leur monnaie de singe n'apprécient pas cette évolution, cette prise de conscience ! Une nouvelle forme d'organisation sociale, un nouveau paradigme libéré de l'emprise du marché et de l'esclavage de la monnaie dette émerge à l'horizon, nous sommes à l'aube d'une nouvelle civilisation.

13

Dans de plus en plus de pays, les peuples défendent leurs souverainetés contre les banquiers-mondialistes. La question qui compte est : « est ce que les individus, les institutions et les nations sont souverains, notamment concernant les questions d’alimentation, de santé et de libertés, ou bien sont ils sous le contrôle et la domination d’une oligarchie occidentale ? Autrement dit, sommes nous pour un monde unipolaire contrôlé par les banquiers, les multinationales et le « divin » marché de la City et de Wall Street ou pour un monde multipolaire. Quoi qu'il en soit, l’émergence d’un monde multipolaire s’est considérablement accéléré et devient une réalité depuis la guerre en Ukraine entre l'OTAN et la Fédération de Russie. L'effondrement du dollar est en marche et l’on peut prédire une succession de faillites bancaires ainsi qu’une hyper-inflation en Occident.

14

C’est à ces questions cruciales, c'est à ce choix de société auquel nous devrions répondre par nos suffrages lors des élections souveraines de notre pays : les élections législatives et présidentielle. Il s'agit de se rassembler pour susciter un mouvement populaire en conjonction avec différents groupes politiques et initiatives citoyennes afin de créer un grand mouvement/parti populaire pour les élections du printemps 2027.

15

Bref, nous croyons que l'avenir politique de la France passe par la création d'un grand parti vraiment populaire qui propose de restaurer le "bien commun" et le "vivre ensemble" en totale rupture avec le projet néolibéral de la classe mondialiste dominante.

16

En quelques minutes les gens doivent pouvoir intégrer ce cadre idéologique et stratégique. L'idée est simple : créer un mouvement citoyen qui soit fondamentalement démocratique dans son fonctionnement ; qui désigne notre véritable ennemi - l'oligarchie financière - et qui s'emploie - une fois au pouvoir - à mettre en oeuvre une politique pour que la monnaie devienne un moyen au service du peuple et non un outil d'asservissement comme il l'est aujourd'hui.

17

Si cette déclaration vous convient, envoyez un courriel au secrétariat avec vos coordonnées pour être tenu au courant de l'évolution de ce mouvement et partagez cette vidéo. Pour l'instant, ce futur parti c'est un Conseil national d'une centaine de personnes, une Coordination national de 12 personnes et un groupe facebook de 3900 personnes. Pour gagner notre souveraineté, il faudra bien trouver les moyens de nous rassembler et de nous organiser !

***

 

Créons un mouvement citoyen pour éliminer l'oligarchie financière

Page webfraternitecitoyenne.blog4ever.com/creons-un-parti-politique-populaire-et-souverainiste-pps-1



06/04/2023
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres